Nicola Lopez
Etudiant en licence d'Histoire
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 juin 2020

Une vie. Une femme. Une maman. Un viol. En réalité, deux.

Selon une enquête de l’Ifop, parue fin 2018, près de 86% des Françaises ont été victimes d’atteintes ou d’agressions sexuelles. Des événements douloureux pour les victimes qui ont parfois peur d’en parler. Heureusement, qu’il y a des témoignages de gens, le plus souvent des femmes, qui osent en parler. Avec force, avec courage. Pour sensibiliser.

Nicola Lopez
Etudiant en licence d'Histoire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mais aussi, permettre aux gens, “non-victimes” de comprendre, comme moi. Comprendre l’histoire de vies, beaucoup trop de vies ! Et susciter l’indignation suffisante, pour que chacun, à notre échelle, nous nous battions, pour protéger les gens autour de nous au quotidien. Et sensibiliser nos enfants.

Je vous laisse lire :

Quelque temps après, je réalise à peine, juste petit à petit.

J’ai osé porter plainte grâce à une amie qui m’a aidé à franchir la porte de la gendarmerie.

Exactement… j’ai porté deux fois plainte. D’abord, pour des faits de viols incestueux, et ensuite pour un viol à mon adolescence.

Pratiquement 2 ans plus tard, après de nombreuses auditions, expertises psychologique, angoisses, explications, justifications, le verdict est tombé le 27 décembre dernier pour la première… Classement sans suite.

On m’a expliqué que l’on me croyait, mais qu’il n’y avait pas de preuves…

Alors j’ai passé la porte et je me suis persuadée de ce que je venais d’entendre : on me croit, la procureure me croit, mais veut m’éviter 4 jours d’assises car : “pas de preuves”.

Mais on me croyait !

Ça aurait dû être libérateur, je pense. Ça l’aurait dû, probablement. Et pourtant…

Après tout ce qu’ils ont fait, ils ont détruit mon corps.

Je suis handicapée. Mon corps ne réagit que par la douleur, par l’angoisse. Ils ont rendu mes nuits cauchemardesques.

Ils ont volé mon enfance, mon identité… Détruit cette éventualité, d’être un jour, un semblant de femme dans un corps mort, insensible, et douloureux.

J’ai ces crises de vertiges, pertes d’équilibre, les étouffements, strangulations, douleurs dans le bas ventre…

Je n’oublie rien !

Leur odeur.

Leurs mains.

Tout.

Mon corps revit ces choses à tel point que j’en tombe par terre à trembler de froid, j’ai l’impression de mourir car ils m’ont tuée.

Ils ont commis un crime.

Je suis morte.

Je ressens cette brique dans mon dos quand je suis couchée et qu’ils me violent, j’entends la gourmette de mon violeur tinter contre la portière, quand il m’impose…l’horreur.

Je vois ses yeux, pervers, je sens dans mon corps les déchirures, comme s’ils entaillent mon entrejambe, mes fesses, pendant que passe à la télé “Denver, le gentil dinosaure”.

J’essaye de vivre aujourd’hui, de survivre. D’être.....

Pour retrouver l'article en entier gratuitement : https://medium.com/@NicolaLopezFr/une-vie-une-femme-une-maman-un-viol-en-r%C3%A9alit%C3%A9-deux-35332281d1a?sk=fe68e15c0f428378be497f23a8649ff3

Pour me retrouver : https://twitter.com/NicolaLopezFr

Nicola Lopez

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Histoire
« J’ai pu apercevoir le docteur Asselah »
Le 4 mars 1957, le docteur Slimane Asselah est enlevé dans son cabinet médical, au milieu de la casbah d’Alger, par les forces de l’ordre françaises. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Deuxième volet de notre série.
par Malika Rahal et Fabrice Riceputi
Journal
En appel à Toulouse, des activistes handicapés plaident « l’état de nécessité »
Au cours d’une audience chargée de colère et d’émotion jeudi, les militants de l’association Handi-Social ont justifié leurs actions de blocage de la gare et de l’aéroport toulousains en 2018. Il y a un an, ces activistes avaient écopé de peines de prison avec sursis.
par Emmanuel Riondé
Journal — Amérique du Sud
En Équateur, victoire en demi-teinte pour les autochtones après 18 jours de lutte
Un accord a été conclu jeudi entre le gouvernement et les responsables autochtones, à l’issue d’une longue grève générale, pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dans la capitale Quito, la « Casa de la Cultura » (Maison de la culture) a été un endroit clef du mouvement.
par Alice Campaignolle
Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles