Nicola Lopez
Etudiant en licence d'Histoire
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mai 2020

Analyse du meurtre raciste de George Floyd.

Analyse des causes amenant au meurtre raciste de G. Floyd, aux débordements qui ont suivi, et à la stratégie de D. Trump qui en découle.

Nicola Lopez
Etudiant en licence d'Histoire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est le meurtre de trop. Sur les réseaux-sociaux, les images de George Floyd envahissent les écrans. Des gens de tout âges & des quatre coins de la planète s’indignent et expriment leur tristesse, leur colère, leur peur et leur combativité face au problème que constitue ce racisme, encore trop fréquent aujourd’hui.

Sur le continent Nord-Américain les images de la mort de George Floyd sont dans toutes les têtes, tandis que la société civile se divise encore plus. D’un côté l’Amérique de Trump, largement minoritaire, mais violente, sans compassion, racistehomophobe. De l’autre côté l’humanisme, la liberté de vivre et d’aimer condamnant ce meurtre. La tristesse et la colère se fait ressentir partout : manifestations, violences, émeutes, hommages.

Pour comprendre les hommages, les manifestations, les violences et les émeutes :

D’abord, il y a les hommages sur les réseaux sociaux. Des inconnus, des “célébrités”, des artistes, des sportifs diffusent des photos de Georges Floyd, relaient la vidéo devenu si virale, parfois avec quelques mots : “Justice pour George”.

Ces messages, venant du monde entier, dénoncent le racisme et c’est normal et légitime. Rappelons ce qu’est le racisme !

Le racisme est un mal qui tire son origine de plusieurs sources. La principale est sûrement...

Pour lire l'article en entier gratuitement : Analyse : le monde entier s’indigne de l’assassinat raciste de George Floyd par la police américaine, à vraie dire, cela aurait pu se passer n’importe où.

Retrouvez-moi sur Twitter en cliquant ici.

Nicola Lopez

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat