Nicolas Cheviron
Journaliste, champ d'expertise: la Turquie
Pigiste Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 nov. 2015

Flambée de violences en Turquie : près de 600 morts depuis juin (IHD)

Nicolas Cheviron
Journaliste, champ d'expertise: la Turquie
Pigiste Mediapart

Le bilan des violences qui embrasent la Turquie depuis les élections législatives du 7 juin et le choix par le gouvernement turc d’une politique de confrontation avec les rebelles kurdes approche les 600 morts, dont 262 civils, selon un décompte publié ce jeudi par l’Association des droits de l’Homme (IHD).

Entre le 7 juin et le 9 novembre 2015, l’IHD a dénombré 128 civils tués, dont 41 mineurs, et 195 autres blessés lors d’opérations des forces de sécurité contre des combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). A ce bilan s’ajoutent les 134 morts et 564 blessés des attentats de Suruç (département de Şanlıurfa, 20 juillet) et d’Ankara (10 octobre), tous deux imputés par le gouvernement turc à l’organisation islamiste armée Daech.

Quelque 150 membres des forces de sécurité (armée, police, gardiens de village) et 181 rebelles ont également trouvé la mort durant cette période, ajoute l’association.

L’IHD déplore par ailleurs l’arrestation de 5.713 personnes, pour la plupart des activistes kurdes, et le placement en détention préventive de 1.004 personnes, dont 19 maires et 63 cadres locaux des partis DBP et HDP, deux émanations du mouvement kurde –le HDP ayant essaimé bien au-delà de sa base traditionnelle et séduit un électorat de gauche non-kurde.

L’ONG recense enfin 133 attaques contre des bureaux du HDP, 4 contre des locaux du DBP, 8 contre le parti gouvernemental AKP, 3 contre le parti d’opposition social-démocrate CHP et une contre la petite formation de gauche des Rouge et Verts.

Le Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdoğan, seul au pouvoir depuis novembre 2002, a connu un revers lors des élections législatives du 7 juin 2015, qui l’ont vu perdre la majorité absolue au Parlement (40,8% des voix, 258 sièges sur 550), en raison notamment de l’entrée dans l’hémicycle d’un important contingent de députés HDP (13,1% des suffrages, 80 sièges), parvenu pour la première fois à dépasser le seuil électoral de 10%.

Les relations entre le gouvernement et le mouvement kurde n’ont pas tardé à se dégrader après cette déconvenue. L’attentat de Suruç le 20 juillet (33 morts), qui visait des jeunes militants de gauche venus participer à la reconstruction de la ville kurde syrienne de Kobané, a été interprété par le PKK comme une attaque de l’Etat turc et une rupture des pourparlers de paix en cours depuis la fin 2012.

Les rebelles ont riposté deux jours plus tard en assassinant deux policiers turcs soupçonnés de connivences avec Daech. Des représailles immédiatement suivies de bombardements massifs des positions du PKK par l’aviation turque et de rafles dans les milieux kurdes. La situation n’a depuis cessé de se détériorer, les affrontements se déplaçant vers le cœur des villes du Sud-Est tandis que le gouvernement s’est engagé à éradiquer la rébellion kurde.

La tenue le 1er novembre de nouvelles législatives anticipées, qui ont permis à l’AKP de regagner sa majorité absolue (317 sièges, 49,5% des scrutins), n’a pas mis fin aux violences. Selon la Fondation turque des droits de l’Homme (TIHV), au moins six civils ont été tués depuis le 3 novembre dans la ville kurde de Silvan, théâtre d’opérations des forces de sécurité impliquant des chars et des hélicoptères, et dont les habitants sont soumis à une interdiction totale de sortir de leurs maisons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier