Nicolas Cheviron
Journaliste, champ d'expertise: la Turquie
Pigiste Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 oct. 2015

Insulte à Erdoğan : 61 personnes poursuivies au 3e trimestre 2015 (BIA)

La répression des propos critiques à l’égard  de Recep Tayyip Erdoğan a encore été impitoyable au troisième trimestre 2015, avec pas moins de 61 condamnations, procès, lancement de poursuites ou dépôts de plaintes pour insulte à l’encontre du président turc, selon un rapport diffusé ce lundi par l’agence d’information indépendante BIA (http://bianet.org/bianet/ifade-ozgurlugu/168335-61-kisi-erdogan-mahkumu-sanigi-suphelisi).

Nicolas Cheviron
Journaliste, champ d'expertise: la Turquie
Pigiste Mediapart

La répression des propos critiques à l’égard  de Recep Tayyip Erdoğan a encore été impitoyable au troisième trimestre 2015, avec pas moins de 61 condamnations, procès, lancement de poursuites ou dépôts de plaintes pour insulte à l’encontre du président turc, selon un rapport diffusé ce lundi par l’agence d’information indépendante BIA (http://bianet.org/bianet/ifade-ozgurlugu/168335-61-kisi-erdogan-mahkumu-sanigi-suphelisi).

© 

Entre juillet et septembre, quatre personnes ont été condamnées pour « insulte au président » (article 299 du code pénal), un délit passible de un à quatre ans de prison. Un journaliste, Aytekin Yazıcı, a écopé le 17 septembre d’une peine de quatre ans d’emprisonnement ferme pour avoir diffusé sur Twitter des propos tels que « vous avec (tout) vendu morceau par morceau, vous avez (tout) embarqué boite après boite ». Il faisait référence aux enquêtes anti-corruption menées du 17 au 25 décembre 2013 par la police turque, visant notamment la famille Erdoğan et des proches, au cours desquelles ont été évoquées des boites à chaussures remplies d’argent. Les investigations ont toutes été conclues par un non-lieu et la plupart des enquêteurs ont été mutés ou mis à pied, le gouvernement arguant d’un complot mené par la communauté religieuse de Fethullah Gülen dans le but de renverser RTE.

Un lycéen de 16 ans et un cadre local du petit parti de gauche EMEP ont pour leur part été condamnés à des peines de prison avec sursis, en raison respectivement de déclarations lors d’un rassemblement politique et d’interventions sur les médias sociaux. Un avocat a quant à lui été reconnu coupable d’insulte au président et d’insulte à des fonctionnaires dans le cadre de leurs fonctions pour avoir crié lors d’un examen de l’école de la magistrature : « Vous êtes les hommes d’Erdoğan le fasciste et de son système ». Verdict : trois ans, quatre mois et 15 jours de prison ferme. Un cinquième prévenu, le directeur de la publication du quotidien de gauche BirGün, a été condamné au titre de l’article 125 du code pénal (traitant de l’insulte en général) à une amende de 7.500 livres turques (2.300 euros) pour un article sur les enquêtes du 17/25 décembre 2013.

Au cours de ce troisième trimestre, 28 prévenus, dont 13 journalistes ont par ailleurs vu se poursuivre leurs procès respectifs pour insulte au « souverain » (23 au titre de l’article 299, 5 à celui de l’article 125). On peut noter la présence parmi eux de Can Dündar, le directeur de la publication de Cumhuriyet, qui encourt 11 ans et quatre mois de prison pour une série de chroniques sur le 17/25 décembre 2013, ou encore celle de l’éditorialiste Özgür Mumcu, du même quotidien, poursuivi pour avoir qualifié RTE d’individu « cruel et peureux » en réaction aux poursuites lancées par le « Palais » contre la mère d’Abdullah Cömert, dont l’enfant a péri lors des événement de Gezi après avoir été atteint d’une grenade lacrymogène en pleine tête.

BIA mentionne également dans son rapport le lancement de poursuites contre 19 journalistes au titre de l’article 299. Le célèbre journaliste et essayiste Hasan Cemal fait partie de la nouvelle fournée en raison d’un article intitulé « Le responsable numéro un du sang versé est le sultan du Palais, point ! ». La chronique, diffusée sur le site internet d’information T24, impute au président la responsabilité de la nouvelle flambée de violences entre les forces de sécurité et les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Hasan Cemal retrouve au banc des suspects Murat Çapan, le directeur de Nokta, visé par une instruction judiciaire après la publication en « Une » de son magazine d’un photomontage dépeignant Erdoğan en train de se prendre en « Selfie » devant des cercueils de soldats turcs morts au combat.

L’agence BIA, spécialisée dans le traitement des informations relatives à la liberté d’expression et aux droits de l’Homme, recense enfin trois dépôts de plaintes pour insulte par les avocats du président, et la condamnation de deux députés, dont le président du Parti républicain du peuple (CHP), Kemal Kılıçdaroğlu, au versement de 45.000 livres turques (13.700 euros) de dommages-intérêts à RTE pour atteinte à ses droits individuels.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot