Et si j’étais la branche ou la racine d’un arbre…

Arbre humain Arbre humain
Certains disent que la Nature nous offre tout. D’autres que tout est nature. Assis devant ma fenêtre, outre les immeubles, il me semble entrevoir un principe qui régit l’univers : la satisfaction de nos pensées et de nos envies a un coût. Oui ! Un coût ! Notre apparence, notre démarche, notre regard, notre peau, notre respiration, notre santé et notre monde sont affectés par tout ce que nous sommes, ressentons, pensons et décidons de faire et de ne pas faire.
appartement

Pour mieux visualiser ce phénomène, prenez l’exemple de la plante dans votre appartement ou celle auprès de laquelle vous pique-niquez dans la forêt. Elle ressent votre essence et s’en imprègne. Pour le dire autrement, elle lit votre champ énergétique. Elle perçoit la composition de votre être. En ce sens, il se peut que les personnes animées d’une énergie claire, lumineuse et limpide impactent consciemment et/ou inconsciemment l’univers dans son ensemble. À l’inverse, les personnes animées d’une énergie terne et obscure œuvrent dans le sens contraire du soleil. La Lumière développe notre esprit, notre cœur et notre sagesse. Amour et haine, haine et amour, nous offrons au-dehors ce que nous avons en dedans. Une fois encore, pour mieux visualiser ce que cela signifie, observez la pierre que vous jetez dans l’eau. Elle vole, puis plonge. Elle pénètre l’eau. Une onde de choc survient. Les ondulations apparaissent aussi bien à la surface de l’eau que sous la surface. Elles se prolongent bien au-delà de votre perception visuelle. Et si nous étions à la fois cette pierre, l’air, son mouvement, l’eau et son absence ?

 © Xanoy © Xanoy
Partons de cette hypothèse. Alors nous sommes à la fois cette pierre et toutes les vibrations que nous émettons et que nous recevons en la lançant. De ce point de vue, cela reviendrait à penser que notre manière de nous assimiler à notre environnement, de nous y confronter, de l’aborder et de nous positionner face à lui constituerait ce que nous sommes.

Chacune des pensées, chacune des émotions et chacun des sentiments qui naissaient en nous et auxquels nous nous identifions viendrait, à un moment ou à un autre, se matérialiser dans notre vie. Notre posture intérieure déterminerait donc la nature de notre monde extérieur.

Ah bon ! Serions-nous, en somme, la métaphore de nos aliments (solides, liquides, psychiques, mentaux, spirituels, relationnels…) ? Tout ce qui nous entoure exercerait-il une influence sur nous ? Cela reviendrait à dire que nous exercerions une influence sur tout ce qui nous environne.

Dans ce cas, à nous de déterminer avec vigilance si ces influences nous enrichissent humainement, nous grandissent intérieurement ou, à l’inverse, nous amoindrissent, nous aveuglent et nous épuisent.

tree-man
Sur mon trône, je puis partir dans le délire que nous sommes comme un morceau de terre glaise. L’eau pure et vive nous façonne. Sa fluidité et sa fraîcheur génèrent en nous un sentiment créatif, positif et exaltant. L’eau pétrit de ses mains invisibles l’amas de terre que nous formons. Elle nous sculpte. Nous sommes la Nature ; la Nature est en nous. Il y a unité et l’unité est source de paix.

Et si tout cela n’était qu’un déchet mental, une erreur de conception, une divagation cérébrale qu’il suffirait d’effacer en tirant la chasse d’eau et en rebaissant la tête sur son écran lumineux.

Dans ce sens, le progrès matériel et virtuel devrait nous permettre d’observer et de remodeler notre être afin d’être plus aimant et enraciné. Il n’en est rien ! La majorité d’entre nous somnole, végète, zappe. Notre désœuvrement cérébral et gestuel devient la source de nos conflits. Des maux se fondent en nous. Nos agitations mentales contrôlent notre vision des êtres et des choses. Nous regardons l’arbre pour son bois, le lac pour pêcher, le soleil pour bronzer, le sable pour construire, l’animal pour se vêtir, l’oiseau pour se divertir, le champ pour produire, la forêt pour exploiter, le ciel pour voyager, le corps d’autrui pour assouvir nos pulsions… De ce fait, nous sommes les seuls complices et victimes de notre désenchantement. Alors nos tensions et nos contradictions nous conduisent au désamour du monde qui nous entoure.

La solution à nos maux réside en nous. Notre volonté et un état d’esprit éclairé sont les clefs d’un profond changement et d’un renouveau lumineux. Personne d’autre ne le fera pour nous. C’est ainsi. Nous ne pouvons pas sortir du désordre intérieur et du mal-être qui nous conditionnent avec les mêmes pensées et postures mentales qui les ont créées. C’est pourquoi être conscient de ce qui constitue notre nourriture (énergétique, physique, spirituelle…) est essentiel pour notre corps, notre âme et notre esprit. Quels aliments composent votre nature humaine et la nourrissent ?

 

La vie secrète des arbres © Peter Wohlleben La vie secrète des arbres © Peter Wohlleben

 

https://www.youtube.com/watch?v=YpWhWp0ztuQ

 

https://www.youtube.com/watch?v=YmUOpaTeDxI

La sagesse des loups © Elli H. Radinger La sagesse des loups © Elli H. Radinger

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.