De l'utilté des syndicats dans notre société

 

 

De l'utilité des syndicats dans notre société

 

 

Les syndicats sont à la base de la construction de notre modèle social:

 

 

Il est important de rappeler en introduction que la société actuelle, telle que nous la connaissons, c'est à dire sociale, ne s'est pas construite du jour au lendemain, ni par hasard.

 

Avant que la loi ne donne des droits aux salariés, il a bien fallu les demander. Avant que les demandes des salariés ne se traduisent en loi, il a bien souvent fallu lutter et beaucoup de syndicalistes y ont perdu leur travail et leur carrière.

 

Nous devons donc une grande part de notre modèle social à l’existence des syndicats.

 

Revenons maintenant sur les contre vérités entendu régulièrement et repris en coeur par la droite

 

1)    les organisations syndicales ne comptent que 8% de syndiqués

 

  • Mais la répression syndicale existe en France.
  • Les mêmes droits s'appliquent immédiatement à tous les salariés.
  • Les taux de syndicalisation de l'Allemagne ou des pays du Nord de l'Europe, viennent du fait que des droits sont attachés à l'adhésion et ce qui est négocié s'applique d'abord aux syndiqués. Impensable en France.
  • Il est très difficile d'avoir des élus dans les entrepises de moins de 50 salariés, or la France compte émormément de PME/TPE, donc quasimment aucune possibilité d'avoir des salariés syndiqués dans ces entreprises.
  • Les accords d'entreprises, les conventions collectives et les accords nationaux:

Les salariés sont couverts dans leur droits par un socle minimum défini par la loi, mais qu'en est-il des autres avantages dont ils bénéficient? Des textes en vigueur améliorent la loi, il s'agitdes conventions collectives, des accords nationaux et bien entendules accords d'entreprises, tous ont un point en commun, sans organisations syndicales, ils n'existeraient pas!

 

Tous les salariés sont couverts par des conventions collectives, tous, syndiqués ou non!!! Les résultats de ces actions, des salariés le payent au prix fort: les élus dans les entreprises. Alors il y en a marre de cette suspicion quasi permanente jeter sur les syndicats, sur les salariés qui s'engagent, qui se syndiquent et qui agissent au quotidien pour défendre l'intérêt collectif des salariés, ainsi que la défense individuelle de ceux qui sont en difficulté dans leur travail.

 

Les conditions de travailles salaires les accords d'entreprises les conventions collectives la formation l'égalité hommes/femmes le temps de travail le respect des droits des salariés Et bien d'autres actions encore

 

Qui les défends? Qui les construits et les signent? Les Délégués syndicaux

 

2)   Le financement des OS serait opaque

 

  • Depuis plusieurs années déjà des syndicats ont choisi bien avant la loi de publier leurs comptes.
  • La loi oblige les organisations syndicales, non seulement à publier leurs comptes, mais à les faire valider par un commissaire aux comptes
  • Et puis enfin, les organisations syndicales sont des associations loi 1901, l'argent qui leur est versé n'enrichit personne.
  • Les élus ne sont pas rémunérés pour exercer leur activité, ils ont leur salaire dans l'entreprise un point c'est tout.
  • Les élus et salariés dans les fédérations sont rémunérés pour le travail de coordination des élus dans les entreprises, pour la construction des programmes de formations, pour le suivi des négociations d'accords nationaus ou de conventions collectives. Rien de plus normal à cela!  Quelle représentativité des OS  au vu de leur taux d'adhésion?
  • Les organisations syndicales sont les seules qui peuvent parler au nom des salariés qu'elles défendent au quotidien dans les entreprises.
  • Qui d'autre peut parler en leur nom? Les élus non syndiqués? (quelle cohésion entre eux? quels moyens?, quelle organisation en mesure de parler d'une seule voix?)
  • Pour agir auprès des élus à tous les niveaux de la nation et négocier les conventions collectives et accords nationaux en face du patronnat, il faut être formé et organisé, ce qui est le cas des organisations syndicales.
  • Enfin demandent-on à l'UMP leur nombres d'adhérents pour avoir le droit de diriger la France.
  • Ce qui fait la représentativité, ce sont les votes dans les entreprises (là où les OS sont présentent, les salariés votent pour elles à plus de 70%).
  • Pour clore ce sujet, les organisations syndicales comptent plus d'adhérents que les partis politiques, cela leur donne toute légitimité pour parler au nom de tous les salariés.

Qui a intérêt à jeter le discrédit sur les organisations syndicales?età qui profite la défiance des salariés vis à vis des OS?

 

Si ce n'est à la droite et à tous les libéraux qui peuvent ainsi continuer le travail de déconstruction de notre modèle social et appliquer sans aucune résistance, les mesures antisociales décidées pendant ce quinquénat

 

Pourquoi les syndicats ont besoin d'être soutenu financièrement?

 

Pourquoi les collectivités de gauche soutiennent les syndicats?

 

Parce que précisemment, il est très difficile aux organisations syndicales d'être présents dans toutes les entreprises. A contrario les syndicats travaillent et agissent au profit de tous les salariés.Parce que les besoins humains nécessitent des moyens financiers très importants, tant le travail est immense et sans fin.

 

Alors si l'on veut faire progresser le dialogue social, y compris dans les petites entreprise, il faut prendre en compte le travail des syndicats.

 

Que font les syndicats?

 

Ils agissent auprès des organisations patronales pour mettre en place des activités sociales et culturelles en direction des salariés des PME/TPE ;Ils travaillent à former les équipes syndicales dans les entreprises pour les renforcer dans leur capacité d'action au profit des salariés.

 

Les syndicats poursuivent leurs travaux vis à vis de la santé au travail, en déclinant des programmes d'amélioration des conditions de travail, à l'intérieur même des entreprises.

 

Il leur faut apporter de l'aide aux élus, qui, dans les sociétés en difficultés ont eux aussi besoin d'aide, pour gérer les plans sociaux. Il faut apporter des conseils juridiques aux équipes syndicales

 

Il continuent années après années à négocier les accords nationaux.Ils font un travail de détection des élus, qui seront présentés notamment lors des élections aux prud'hommes (tribunaux paritaires qui défend en dernier recours les salariés)

 

Alors oui, les syndicats sont utiles ; Oui les syndicats défendent les salariés ; Oui les syndicats sont les garants des droits sociaux

 

La France ne déroule pas le tapis rouge aux syndicalistes

 

Pour finir ces propos sur l'utilité des syndicats, il faut avoir en tête que l'engagement des uns pour les autres ne va pas de soi. Il n'est pas facile pour les salariés de décider de se présenter aux élections. Beaucoup d'entreprises n'ont pas de représentation syndicale. Beaucoup d'entreprises font des constats de carence lors des élections (aucun candidat) Beaucoup d'entreprises parlent de dialogue social nécessaire et espèrent en secret, ne pas avoir à faire à des syndicalistes.

 

Et puis il y a la carrière

 

A qui fera-t-on croire que l'on se présente aux élections de CE et de Délégué du personnel pour avoir une meilleure carrière dans l'entreprise. Il n'est pas facile de concilier son travail avec le ou les mandats de délégués. Bien souvent le déroulement de carrière s'en trouve freiné. Certains se voient privé d'augmentation de salaires, pendant plusieurs années.

 

Avec 10H, 15H par mois, il est très difficile aux élus, de faire leur travail de réflexion, de contacts auprès des salariés, de rédaction , des affiches, des tracts, de se former, de négocier, de rechercher l'information, d'agir lors de problèmes individuels, etc, etc..............

 

On pourrait multiplier les exemples de difficultés, de pressions qui sont exercés à l'encontre des élus.

 

Il serait donc bien que l'on reconnaisse la valeur de l'engagement. Il serait bien aussi que l'on arrête de parler de syndicats qui ne seraient pas assez au contact des salariés, quand on voit le nombre d'heures dont disposent les élus et le tissu de petites entreprises où il n'y a pas d'élus. Assez de démagogie, de méconnaissance de ce qu'est le syndicalisme et plus de reconnaissance Des hommes et des femmes se sont engagés depuis plus d'un siècle aux services des autres pour faire progresser les droits des salariés. Un grand nombre d'entre eux, l'ont payé de leur vie et de leur carrière

 

Rendons leur hommage et soutenons-les au lieu de les stigmatiser.

 

Emile BREGEON

 

rejoignez moi sur la force

 

www.laforcecitoyenne79.fr

 

 

 

 

 

 


 


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.