mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart jeu. 29 sept. 2016 29/9/2016 Dernière édition

Mariage pour tous... et pendant ce temps là dans le monde

Depuis le début de l'année 2013, des pays aussi différents que le Royaume-Uni, l'Uruguay, la Nouvelle Zélande et quelques états du Brésil ont promulgué avec calme et sérénité la loi autorisant le mariage pour tous, et dans la plupart des cas, l'adoption par les couples de même sexe. Pendant ce temps là en France, le projet Taubira a suscité depuis maintenant 4 mois un clivage étonnant, des commentaires violents et insultants pour les personnes concernées et leurs enfants, et depuis quelques jours, hélas, des agressions physiques particulièrement choquantes, et une spirale infernale qui ne présage rien de bon.

Depuis le début de l'année 2013, des pays aussi différents que le Royaume-Uni, l'Uruguay, la Nouvelle Zélande et quelques états du Brésil ont promulgué avec calme et sérénité la loi autorisant le mariage pour tous, et dans la plupart des cas, l'adoption par les couples de même sexe. Pendant ce temps là en France, le projet Taubira a suscité depuis maintenant 4 mois un clivage étonnant, des commentaires violents et insultants pour les personnes concernées et leurs enfants, et depuis quelques jours, hélas, des agressions physiques particulièrement choquantes, et une spirale infernale qui ne présage rien de bon.

Pourtant ces pays ne sont pas moins de culture religieuse que la France, ils ne se préoccupent pas moins de l'avenir et du droit de leurs enfants, ils ne sont pas moins vigilants sur la préservation de leur modèle de société. Seulement, ils ne voient pas dans le fait que deux femmes ou deux hommes puissent si ils le désirent contracter un marriage, une atteinte aux intérêts collectifs.

Laissons les cinglés de Civitas de côté. Les arguments des ténors politiques et des représentants de la manif pour tous sont, si on les décortique, homophobes à 100%. Il ne suffit pas de déclarations de bonnes intentions, ni même de proclamer que l'on a des amis homosexuels pour échaper à une critique rigoureuse. Or

- Le désir d'enfant d'un homo doit être justifié, celui d'un hétéro est parfaitement naturel et légitime
- Les enfants des hétéros ont des droits après leur septieme semaine de conception, ceux des homos en ont avant même que l'idée de faire un enfant ne germe dans leur esprit
- Lorsque Liz Taylor à épousé en huitième noces son plombier, ou lorsqu' Eddy Barclay en France a contracté son neuvième mariage, tout le monde a trouvé çà formidable. Personne n'a questionné la filliation issue de cette union
- L'adoption pour les célibataires hétéros est légale depuis fort longtemps, celle des célibataires homos ne l'est pas encore...
- Lorsque un famille avec un papa et une maman met au monde des sextuplés, la solidarité nationale joue à plein et personne ne se pose pas la question de l'intervention de la chimie dans la filliation
- Les mêmes qui nous exortent à considérer les droits de l'enfant à naitre achètent tous les jours des produits fabriqués par des enfants esclaves et s'en contre foutent
- Les hétéros qui adoptent donnent une famille à un enfant, les homos qui adoptent mentent!
- Etc etc etc...

Une approche non homophobe consiste à se dire "sur quelle base puis-je interdire à quelqu'un ce à quoi j'ai droit" et non "sur quelle base ce sous-citoyen peut-il prétendre y accéder". Est homophobe celui qui considère qu'un homo n'a pas droit à l'égalité rigoureuse devant la loi. Est homophobe celui qui considère que répondre à cette exigence morale n'est pas suffisamment important pour accepter de se remettre en cause. 

Le désir d'enfant est un besoin fondamental, qui fait que nous sommes 7 milliards sur Terre. Il n'est pas lié aux préférences sexuelles et il est le même pour tous

C'est l'un des domaines où l'opinion publique a traditionnellement une grande tolérance, car on peut toujours le comprendre et accépter que quelqu'un soit prêt à tout pour donner la vie. Ainsi, je me souviens il y a quelques années du soutien populaire considérable qu'avait obtenu une femme, veuve depuis peu, qui se battait pour accéder à une PMA pour porter un embryon congelé qu'elle avait conçu avec son mari avant son décès.

Pendant longtemps, les homos ont suivi les conseils de Mme Boutin, c'est à dire ont épousé une personne de l'autre sexe pour fonder une famille et ont vécu leur vie sentimentale et sexuelle séparément. Mais aujourd'hui ce type de mariage "gris" n'est plus guère toléré. Et pas sur que ce soit un modèle particulièrement épanouissant pour les enfants.  L'exigence de transparence et d'honnêteté est bonne, mais doit aller avec une évolution des droits.

Si on considère que l'homosexualité est acceptée, alors on accepte que les homos prennent leurs décisions de façon éclairée et lucide, et qu'ils ont les mêmes droits et les mêmes contraintes que tout le monde. On accepte que les parents décident ou non d'avoir un enfant en leur ame et conscience. On accepte que les enfants naissent dans un monde difficile et complexe, et que le devoir de leur parent n'est pas d'être parfait ou de correspondre à un modèle idéal unique, mais de les aider à se développer, à devenir autonomes et à affronter les difficultés de l'existence. 

Alors pourquoi la France, si prompte à s'autoproclamer patrie des droits de l'homme, s'illustre-t-elle dans cet exercice de regression, d'intolérance et de rejet, alors que des pays avec moins de prétention mais plus de démocratie évoluent sereinement. Je n'ai pas la réponse mais j'appelle vraiment ceux qui se proclament démocrates et tolérants à se poser de vraies questions et à s'inspirer des 16 pays qui ont promulgué cette égalité.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Ce billet est un bol d'air frais.

Bravo et merci.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 1 abonné

Le blog de Nicolas III