Supervolcano en Allemagne

Le Laacher See, comme le Pariou sur la bouteille d'eau Volvic, fait parti d'un type de volcanisme que l'on appelle volcanisme monogénétique basaltique.
Le Laacher See, comme le Pariou sur la bouteille d'eau Volvic, fait parti d'un type de volcanisme que l'on appelle volcanisme monogénétique basaltique.


Définitions:

Basaltique pour le type de magma produit de la fusion des roches de manteau, ce qui implique une source profonde et une remontée rapide pour ne pas changer la composition du magma, dans le cas du champ volcanique d’Eifel ou se trouve Laacher See, la source est d’au moins 30 km. Pour le champ volcanique d’Auckland en Nouvelle Zélande, la source se trouve a 90 km de profondeur.


Monogénétique car chaque éruption produit généralement un seul volcan (des études récentes montrent que dans certains cas, il peut y avoir plusieurs éruptions mais à des intervalles de temps très courts (~50 voire qq 100aines d’années)). Ces volcans sont différent des volcans polygénétiques (par exemple Pinatubo, Etna, Vésuve...etc.) se créant suite
à plusieurs éruptions toujours au meme endroit ou presque.

 

A l’échelle locale, l’ensemble des volcans monogénétiques s’appelle un champ volcanique monogénétique, ce qui peut prêter à confusion car le champ en lui-même est polygénétique car il produit plusieurs éruptions sur un temps assez long (plusieurs Million d’années). Le problème c’est que chaque éruption produit un volcan à différent endroit à l’intérieur du champ.

Pourquoi y a t'il autant de volcans à l’intérieur d’un champ volcanique (>100 volcans pour le champ volcanique d’Eifel et pour la Chaine des Puys) au lieu d'un ou deux gros, là est la question?

Plusieurs contrôles sont supposés agir sur le développement de ce type de volcanisme: la source qui libère du magma à différent endroits, des fractures dans la croute terrestre qui influencent la direction de propagation du magma, la topographie de la surface terrestre, le champ de contraintes tectoniques…etc. Il n’y a vraisemblablement pas de contrôle unique mais des influences plus ou moins importantes en fonction des régions.


Un maar, un cratère qui se forme suite à une éruption phréatomagmatique, comme le gour de Tazenat ou le lac Pavin dans la chaine des Puys. Une éruption phréatomagmatique résulte de l'interaction d'un magma chaud (~1000 degrés Celsius) dans le cas de basalte avec de l'eau souterraine (par exemple une nappe phréatique ~10 degrés Celsius), ce qui produit une explosion souterraine, le cratère produit se rempli d'eau et devient un lac. Une nouvelle éruption de ce volcan est peu probable car par définition monogénétique, l’éruption produite il y a ~12000 ans ne veut pas dire qu’il y en aura une autre dans ~12000 ans.

 

L'eruption du Laacher See est par definition complexe, comme le montre le volume important et la composition evoluee des magmas (qui sont different d'une eruption typique d'un volcan monogenetique -> faible volume de composition basaltique). Des travaux recents demontrent que l'eruption de Laacher See est lie a des processus phreatiques et non-phreatiques. http://geology.geoscienceworld.org/content/39/12/1135.full Plus de travail est necessaire pour comprendre comment ce type d'eruption peut se produire dans un champ monogenetique.

 

Le champ volcanique d’Eifel est divisé en un champ Est (début d’activité ~460ka) et un champ Ouest (début d’activité ~700ka). Le champ Ouest a une récurrence moyenne estimée du taux d’éruption d’environ 3.5 10-4 éruptions par an = une éruption tout les 2857 ans !!! Et il n’y a toujours pas eu d’éruption depuis la dernière il y a ~11000 ans. Il est évidemment difficile de comprendre entièrement comment ces systèmes volcaniques fonctionnent donc de savoir si une nouvelle éruption va avoir lieu.


Pour conclure il possible que la source des magmas dans le manteau est toujours active et qu'une nouvelle éruption pourrait se produire. Si une nouvelle éruption se produit, elle produira un nouveau volcan a l'intérieur du champ volcanique (ou et quand, la sont les questions ?), de plus il y a de grande chance que cette éruption ne soit pas aussi grande que celle du Laacher See (le volume moyen lié a une éruption monogénétique dans le monde est <1 km3).

 

Bref tout ca pour dire que certains journalistes n’ont vraiment rien d’autres à écrire après à leur retour de vacances!

 

Finalement un peu de lecture pour les aficionados :

 

ftp://ftp.ingv.it/pub/jacopo.taddeucci/PAPERS/Libri%20springer/Mantle%20plumes/cap8.pdf

 

http://www.chainedespuys-failledelimagne.com/

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.