J-3 avant les élections en Irlande - Brèves de campagne

Quelques épisodes marquants et/ou insolites survenus lors de la campagne électorale en Irlande. Aujourd'hui, des pleurnichards indignés, une députée menacée et des sportifs engagés.

Pleurnichards indignés

C'était il y a deux jours. Le Premier Ministre Enda Kenny participait à un meeting dans sa circonscription, à Castlebar. Agacé, une nouvelle fois, que personne ne voie la relance dont il parle depuis des mois, il a tenu ces propos. Attention c'est très violent :

« Et je voudrais dire une chose à ces gens, et Dieu sait qu'ici à Castlebar on a des champions nationaux en la matière, et je ne parle pas de l'équipe de football gaélique... Je parle de ces pleurnichards qui viennent me voir chaque semaine pour me dire que rien ne se passe... »

Pleurnichards ? Plus tard dans la journée, quand la presse lui demande s'il regrette ses propos, Kenny garde le cap : « certains d'entre eux ne sauraient pas reconnaître un rayon de soleil s'ils en voyaient un. »

Le ton monte alors sur les réseaux sociaux et dans les autres partis. Qui sont les pleurnichards ? Les personnes âgées qui ne trouvent pas de place en maison de retraite ? Les élus locaux qui se débattent pour faire appliquer la politique gouvernementale ? Ou bien, tout simplement, les Irlandais qui osent la désapprouver ? Quand le Premier Ministre se rend dans une radio locale pour répondre à une interview, la première question qui lui est adressée est : « Vous attendez-vous à rencontrer beaucoup de pleurnichards à Waterford ? »

Gaffe. Aujourd'hui, dans un souci d'apaisement, Enda Kenny a finalement retiré ses propos et présenté ses excuses à toute personne ayant pu se sentir offensée. Au passage, ses administrés ont eu le pleisir d'apprendre qu'ils sont « tout à fait autorisés à [lui] faire part de leurs angoisses et préoccupations. » Merci Enda.

Sources : http://www.thejournal.ie/enda-kenny-voters-whingers-hometown-2615710-Feb2016/

http://www.independent.ie/irish-news/election-2016/ministers-forced-to-defend-kenny-after-whinger-gaffe-34476767.html

 

M. Kenny a visité une école aussi. Ces pleurnichards de gosses lui ont demandé quel était son emoji préféré. © thejournal.ie M. Kenny a visité une école aussi. Ces pleurnichards de gosses lui ont demandé quel était son emoji préféré. © thejournal.ie

 

Députée menacée

Alors qu'elle intervenait dans un débat à la radio, la députée de droite (Fine Gael) Regina Doherty a fait l'objet de menaces de mort sur les réseaux sociaux, l'un des internautes ayant proposé, notamment, de lui « trancher la gorge ».

Aussitôt, la presse s'est tournée vers le Sinn Féin pour obtenir des explications. C'est comme ça que ça se passe en Irlande. Si une parole ou un acte de violence advient, il faut accuser soit les gangs de Dublin, soit le Sinn Féin. Qui s'est désolidarisé de l'Armée Républicaine Irlandaise il y a maintenant 11 ans.

Un porte-parole du parti de gauche radicale a donc, pour la 3438e fois, pris le temps de rappeler que « le Sinn Féin condamne toute menace proférée envers des politiciens. »

Source : http://www.independent.ie/irish-news/election-2016/news/gardai-investigate-slit-your-throat-death-threat-made-against-fine-gael-td-34477972.html

 

Sportifs engagés

En France on a tendance à croire que les Irlandais sont des mordus de rugby. En fait, ils s'en fichent pas mal. Leur vrai sport, celui qui déchaîne les passions et crée des héros nationaux, c'est le football gaélique. La candidature de 8 anciens joueurs n'est donc pas à prendre à la légère.

Nos services statistiques ont constaté que 6 d'entre eux se présentent sous une étiquette de droite (Fine Gael ou Fianna Fail). Ce qui nous amène à la conclusion suivante : 75 % des sportifs ne sont vraiment pas très malins.

Source : http://www.the42.ie/gaa-figures-general-election-2016-2617981-Feb2016/

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.