J-2 avant les élections en Irlande - Brèves de campagne

Quelques épisodes marquants et/ou insolites survenus lors de la campagne électorale en Irlande. Aujourd'hui, un débat enlisé, des patrons inquiets et des policiers ruinés.

Débat enlisé

Hier soir c'était le dernier grand débat des chefs de partis. J'aurais aimé avoir des choses intéressantes à rapporter, mais malheureusement les événements majeurs ont été :

  • Un grincement inhabituel - crouik crouik – sur le plateau, probablement dû à un défaut de fabrication des pupitres. 
  • Le mal de dos de Gerry Adams du Sinn Féin. Probablement dû à un mauvais mouvement lors d'un entraînement dans un camp de l’État Islamique.

Source : http://www.thejournal.ie/creak-gerry-adams-2621653-Feb2016/

 

Patrons inquiets

L'Ibec, sorte de Medef gaélique est inquiet. Très inquiet. Il a donc envoyé une lettre à l'Irish Independent pour nous faire part de ses préoccupations :

« Nous pouvons créer plus de 60 000 emplois pour 2016, mais ce projet pourrait être menacé si les élections donnaient lieu à un gouvernement instable et anti-entreprise. »

Qui a dit « chantage » ?

Les sondages nous apprennent effectivement que de nombreux indépendants pourraient décrocher des sièges vendredi. Ajoutez à ça une petite dose de Sinn Féin, et c'est la faillite assurée.

Margot Slattery, patronne de Sodexo Irlande : « Les collègues à l'étranger sont vigilants quant à la politique fiscale et la réputation de ce parti. »

Source : http://www.independent.ie/irish-news/election-2016/employers-warn-60000-jobs-at-risk-from-instability-34480422.html

 

Policiers ruinés

Pendant ces longues années de cure d'austérité, on ne peut pas reprocher au gouvernement d'avoir fait des exceptions. L'un des corps de métier les plus touchés par les coupes budgétaires est, en effet, la police.

Les Gardai ont vu leur salaire baisser de 10 % et les nouvelles recrues n'ont pas pu profiter de l'allocation logement. 4 017 euros, tout de même.

La Garda Representative Association estime que la diète a assez duré. Son président a donc exigé du futur gouvernement, quel qu'il soit, un retour aux salaires d'avant 2008.

N'oubliez pas : un Garda mieux nourri est un garda plus gentil.

Source : http://www.thejournal.ie/gardai-election-pay-2621889-Feb2016/

Gardaí Brutality in Ireland © Dwain Casey

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.