J-1 avant les élections en Irlande - Ce que les candidats des grands partis ont oublié

Les élections, c'est déjà demain ! C'est dommage, la plupart des candidats n'ont même pas eu le temps d'aborder les thèmes qui comptent. Les médias non plus, remarquez. Liste non exhaustive du tout.

Les thèmes qui suivent, globalement ignorés des candidats des grands partis et des médias dominants, ont été évoqués à l'issue d'une manifestation qui a rassemblé 80 000 personnes le 20 février dernier - je viens de voir que Mediapart a opté pour le chiffre des médias de 20 000 personnes. L'événement avait été lancé par la plate-forme Right2Change, qui soutient les candidats indépendants, Sinn Féin et People Before Profit s'opposant au régime d'austérité en Irlande.

 

L'émigration massive

Depuis la prise de fonction du gouvernement Fine Gael/Labour en 2011, plus de 300 000 personnes ont quitté l'Irlande. Pour un pays peuplé de 4,5 millions de personnes, ça fait beaucoup. Des voix se sont élevées pour accuser le gouvernement d'entretenir une émigration systémique. Qui a besoin d'un jeune chômeur mécontent sur son territoire ?

 

Le fiasco Irish Water

En 2014 le gouvernement a confié la gestion du réseau d'eau potable à un prestataire semi-privé. Cette décision a donné lieu à un soulèvement populaire sans précédent. Plus de la moitié des Irlandais boycottent encore les nouvelles factures, d'abord parc qu'ils n'ont pas les moyens de les payer, ensuite parce qu'ils redoutent une privatisation de l'eau.

 

Le pillage des hydrocarbures

D'importantes réserves de gaz et de pétrole ont été découvertes au large de l'Irlande. En se basant sur les prix de 2012, la valeur de ces gisements offshore a été estimée à 750 milliards d'euros. Pour l'instant, les compagnies pétrolières jouissent d'un accord extrêmement généreux de la part de l’État. Selon les termes actuels, seuls 7 % des bénéfices des compagnies finissent dans les caisses de l’État.

 

L'impôt cadeau sur les sociétés

L'Irlande est un paradis fiscal pour les entreprises. Apple, Facebook, Airbnb et tous les autres l'ont très bien compris en s'y installant. Toutes ces sociétés jouissent d'un taux d'imposition extraordinairement faible : 12,5 % pour la plupart d'entre elles. Toujours trop cher pour Apple, qui doit 8 milliards d'euros à l'Irlande. Une somme que le gouvernement est décidé à ne pas réclamer.

 

D'ici là, n'oubliez pas :

Capture d'écran de la page Facebook du Premier Ministre sortant Capture d'écran de la page Facebook du Premier Ministre sortant

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.