Anri Sala au Centre Pompidou

Jusqu'au 6 août 2012, le Centre Pompidou consacre une exposition à l’artiste Anri Sala. Né en 1974 à Tirana, en Albanie, il crée des oeuvres mêlant image, son et architecture. Anri Sala représentera la France à la 55e biennale d’art de Venise. 
Anri Sala - du 3 mai au 6 août 2012 © Centre Pompidou
Anri Sala - du 3 mai au 6 août 2012 © Centre Pompidou

Jusqu'au 6 août 2012, le Centre Pompidou consacre une exposition à l’artiste Anri Sala. Né en 1974 à Tirana, en Albanie, il crée des oeuvres mêlant image, son et architecture. Anri Sala représentera la France à la 55e biennale d’art de Venise. 

Conçue pour le Centre Pompidou, l'installation imaginée par Anri Sala est une œuvre en soi, une symphonie, constituée d'objets, de photographies et de quatre films récents – activés selon un « time code » préétabli, formant une boucle d'une heure.

Les images entraînent le spectateur en différents endroits du monde : de Sarajevo, évoqué pendant le siège de 1992 à 1995 (1395 Days without Red, 2011), à Berlin avec le dôme géodésique de Buckminster Fuller (Answer Me, 2008), de Bordeaux avec une salle des fêtes désertée (Le Clash, 2010) au célèbre site de Tlatelolco à Mexico City (Tlatelolco Clash, 2011).

Grâce à un travail original de spatialisation sonore à travers les films, l'artiste fait de l'espace une boîte à musique, diffusant tour à tour une symphonie de Tchaïkovski, une nouvelle version de Should I Stay or Should I Go des Clash ou le rythme des dix batteries (Doldrums, 2008) qui s'animent de façon intermittente. L'exposition joue aussi avec l'espace qui communique visuellement avec la rue et les alentours. Placé entre fiction et réalité, le visiteur de l'installation fait face aux passants qui longent le Centre Pompidou.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.