Peut-être qu’il serait intelligent de considérer que les électeurs de Mélenchon ont à en passer par les fameuses cinq étapes du deuil, selon Elisabeth Kübler-Ross et qu’ils le feront d’ici le 7 mai.

On a vu le déni et la colère. L’expression est en cours, la dépression pourra être écourtée avec la perspective des législatives et l’acceptation se fera dans les urnes.

Peut-être qu’il serait intelligent de les reconnaître comme des gens qui veulent changer quelque chose à l’inégale répartition des richesses en faisant de la politique.

 

C’est certain, ce serait plus intelligent que de les insulter, les menacer, les assimiler à ce qu’ils ne sont pas, des fachos, leur rappeler les horreurs de la deuxième guerre mondiale, les accuser de ne pas participer à l’entreprise de barrage au FN. Ce serait plus intelligent de leur faire la grâce de respecter l’engagement sincère qu’ils ont pris pour la liberté, l’égalité, la fraternité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.