Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

305 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 août 2021

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Poème du 22 mars 2021

Je suis à Moscou près de la cathédrale Saint-Basile aux bulbes multicolores Et je songe à mon amour lointain en notre maison où, sur le lit, le chat dort   Je suis sur le Nil entre les villes d’Assouan et Louxor Seule à contempler le couchant dans son linceul d’or

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                 « J’étais à Moscou, dans la ville de mille et trois clochers et des sept gares »

                                  Blaise Cendrars Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France

Au bout du monde (à Paul et à la chatte Perlefine)

Je suis à Moscou près de la cathédrale Saint-Basile aux bulbes multicolores

Et je songe à mon amour lointain en notre maison où, sur le lit, le chat dort

Je suis sur le Nil entre les villes d’Assouan et Louxor

Seule à contempler le couchant dans son linceul d’or

Je suis à Santiago de Cuba où les chanteurs des rues murmurent « amor »

Le mot que je lirai peut-être sur tes lèvres à l’aéroport

Je suis à Shanghai où l’azur du ciel a disparu sous les fumées du port

C’est la fin du voyage mais pour Paris il y a douze heures de vol encore

Je suis à Jodhpur, la ville bleue des maharadjahs aux mille trésors

Mais mon cœur ne saurait oublier ton visage et ton corps

Je suis à Bahia de Todos os Santos sous la protection de San Salvador

Qui abandonna ton ancêtre, esclave d’Afrique, à son infortuné sort

Je suis au Cap de Bonne Espérance devant deux océans bord à bord

Je pense à la France et à toi, là-bas, que depuis toujours j’adore

Je suis à Swakopmund parmi les pélicans et les flamants qui se dorent

Au soleil brûlant de l’Afrique, et je rêve à toi si fort

Je suis à Tula où les guerriers de l’ancien Mexique chérissaient la mort

Loin de nous, la férocité, le mal être et la discorde, alors

Je suis à Mascate d’où les caravaniers porteurs d’encens quittaient le fort

Pour le désert de l’Arabie où ce soir, loin de toi, je dors

Je suis aux îles du Cap-Vert où la foule bariolée des marchés d’export

S’agite au milieu des poules, des poissons, des fruits et des porcs.

Je suis à Ispahan et le parfum des roses colporté par le vent du nord

Me rappelle l’éphémère royaume de notre bel accord

Je suis à Mandalay aux mille pagodes et bouddhas d’or

Mais il n’y a nul autre dieu que toi à l’horizon de l’aurore

Je suis au pied du Kilimandjaro où, les yeux mi-clos, le lion dort

Et quand Orion brille au firmament, notre amour est pour moi le seul décor

Je suis désormais dans un monde sans dedans sans dehors

Seule parmi les décombres de ton amour mort

Et Jehanne n’entend pas des prières qu’elle ignore.

                                                         22 mars 2021

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal — Livres
Dans les bibliothèques de Marseille, le patrimoine est « en grand danger »
Marsactu a consulté le rapport provisoire de l’Inspection générale de la culture, du sport et de la recherche sur les bibliothèques de la cité phocéenne. Celui-ci revient sur la faiblesse de l’offre, le mal-être des agents et souligne la situation de « grand danger » de certains fonds patrimoniaux.
par Benoît Gilles (Marsactu)

La sélection du Club

Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada