Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

304 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2019

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Champion de la transgression

Nous vivons l'ère de la transgression de toutes les valeurs qui ont fait la République et l'ont un temps (qu'est-ce que 30 ans ?) transformée en Etat-providence pour le bénéfice d'une plus grande justice sociale après le suicide collectif de l'Europe (1914-1945). Et le nouveau personnage à la tête de cette République s'affiche comme le champion de toutes les transgressions.

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’était prévisible, c’était même écrit. Ce n’est pas la peine d’aller plus loin. Elevé en enfant-roi de la grande bourgeoisie à qui tout est dû, Emmanuel Macron s’est visiblement dès l’adolescence, il ne s’en cache pas, érigé en champion de la transgression. S’amouracher d’une femme, qui plus est son professeur, d’un quart de siècle de plus que lui (elle était adulte quand il faisait encore a-reu, a-reu dans son berceau), et lui déclarer, bien qu’elle ait un mari et trois enfants, qu’il l’épouserait,  puis réaliser ce vœu, c’est déjà le premier signe, incontestable, d’une volonté de transgression de toute décence, de toute retenue, de toute bienséance, de toute morale et même de la loi ! En d’autres temps (pas si lointains, 1968), ces deux-là auraient fait l’objet de poursuites judiciaires et même de prison (comme Gabrielle Russier, souvenez-vous). Mais notre société est large d’esprit, c’est tout à son honneur ; cela n’en efface pas pour autant le scandale, le caractère bancal, et ... le ridicule.

De la transgression qui consiste à cocufier un malheureux mari à celle qui consiste à cocufier d'abord le président qui lui a fait la courte échelle, puis un peuple, il n’y a qu’un pas et le pas a été franchi dès qu’E. M. a été choisi comme ministre de l’économie, merci M. Hollande pour votre clairvoyance et votre détestation de la finance (votre ennemi du Bourget, je vous le rappelle). Les "délicieuses" (delicious ?) petites phrases d'E.M. à l’adresse des forces vives de notre peuple (je ne les rappelle pas, elles figurent sur mon blog), le sabotage en bonne et due forme de tous les acquis sociaux promus par le Conseil de la Résistance (mon père FFI et mon beau-père FNFL doivent s’agiter dans leur tombe, les pauvres), avancées qui ont rendu un peu moins insupportable la vie des travailleurs que les « élites » exploitent depuis des millénaires (voir Sacrifices humains, Une histoire de la prédation sociale, L'Harmattan, novembre 2019), les ordonnances, les Benalla, de Rugy, tous ceux que j’oublie et, maintenant, Delevoye, promus personnages importants de la République dignes de commander aux Français, nous en fournissent au jour le jour de nouvelles preuves. Mais où cela va-t-il s’arrêter ? Cela va-t-il seulement s’arrêter ?

Mépris du peuple, mépris de la loi, mépris de la Constitution, l’enfant-roi est devenu tyran, sait-il seulement qu’il n’y a pas loin du Capitole à la Roche tarpéienne ? Le tyran va finir par entraîner dans sa chute tous ceux qui l’ont approché, semant le chaos autour de lui. Il n’y a pas de doute, l’histoire retiendra son nom comme elle a retenu celui de tous les bourreaux des  peuples et leur monstrueuse ignominie.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost