Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

304 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 juil. 2019

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ce que nous dit la chute de De Rugy

Le destin de nos concitoyens est trop précieux pour le confier à des apprentis de la politique

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au-delà de la chute brutale d’un politicard véreux, d’un arriviste sans convictions, la chute de De Rugy est aussi celle de la transition écologique qu’il était censé défendre et dont le Président a cru pouvoir lui confier le ministère, se fiant aux précédents engagements de son ministre et croyant sûrement ainsi attirer à lui les votes écologistes, ce en quoi il se trompait lourdement.

Au moment crucial où s’affrontent deux logiques, celle du néolibéralisme tentaculaire qui étouffe l’humanité et celle de la planète dont l’issue risque de tout simplement conduire l’humanité à une catastrophe déjà en cours, confier pareil ministère (qui lui a valu d’être Ministre d’Etat, et le deuxième du gouvernement) à un jeune individu sans envergure, dont la trajectoire démontre qu’il n’a ni foi ni loi, ni autre motivation qu’un narcissisme exacerbé, donne à voir deux signes.

Le premier, le quotidien allemand Der Spiegel l’a compris : le président manque de discernement dans le choix de ses collaborateurs. Il est aussi à court de personnalités de son bord dignes d’un tel ministère. Le second, tout aussi grave, c’est que pour ce gouvernement (il n’est pas le seul), la politique semble un jeu et la transition écologique un alibi, un hochet politique, une façon de remettre au lendemain ce qui ne peut être fait le jour même, et ce malgré l’urgence.

Les révélations de Mediapart que l’on a voulu discréditer en donnant à De Rugy une place éminente dans la tribune du 14 Juillet, remarquée de tous, les cocoricos du défilé (défilé de gens qui par ailleurs ne sont rien), avant de fustiger la « République de la délation » (exemple auto référent s’il en est),  font, encore une fois, de la France et non du seul gouvernement, la risée de l’Europe et du Monde.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan