Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poète à ses heures
Abonné·e de Mediapart

272 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 avr. 2019

L'argent magique

Dans l'évangile selon Emmanuel, "il n'y a pas d'argent magique". Et pourtant ...

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poète à ses heures
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’argent magique !

L’incendie de Notre-Dame de Paris a provoqué un miracle : le président, figure christique au dire de Marlène Schiappa, à défaut de trouver son chemin de Damas et d’abandonner le cap diabolique qu’il tient, en dépit de toute sagesse, pour conduire le pays vers toujours plus de misère et d’injustice sociale pour les uns et de privilèges pour les autres, vient enfin, d’un claquement de doigts, faire surgir l’argent magique des profondeurs des comptes en banque des milliardaires et tutti quanti. Cet argent qu’ils n’ont pas pour créer des emplois (malgré la générosité du CICE, payé par les contribuables, c’est-à-dire tout le monde car on sait que la TVA, payée par tous sans exception, constitue l’impôt le plus injuste qui soit) ou pour augmenter les petits salaires (ceux des femmes, en particulier), ces généreux donateurs le trouvent, du jour au lendemain, au vu et au su de la terre entière (et à cor et à cris), pour financer les réparations d’un lieu de culte destiné à ce que les fidèles adorent un pauvre parmi les pauvres, qui a prêché l’amour du prochain, l’humilité, et la charité, tout le contraire de l’évangile selon Emmanuel qui, lui, prêche le rêve de devenir milliardaire, la traversée de la rue pour obtenir un emploi, et fustige les gens « qui ne sont rien », c’est-à-dire ceux qui n’ont rien. Car, dans l’évangile selon Emmanuel, pour être il faut avoir.

Ce sont pourtant des gens qui n’étaient rien, des anonymes aux mains rugueuses et expertes qui, souvent au péril de leur vie, ont bâti ce chef-d’œuvre qu’est Notre-Dame, et ce sont des gens qui, selon l’évangile d’Emmanuel, ne sont rien qui la reconstruiront. Peut-être viendront-ils de Roumanie, de Pologne, ou du Pakistan, d’un pays en tout cas où la main d’œuvre est moins chère et les cotisations moindres ou inexistantes, il ne faut pas perdre de vue le sacro-saint credo de la rentabilité des entreprises, ni gaspiller l’argent magique, la manne tombée du ciel par miracle, qui servira à honorer un dieu dont les Pinault, Arnault, Bettencourt-Meyer, etc. continuent d’outrager l’enseignement sans vergogne, jour après jour, en toute discrétion, en comptant les millions d’argent magique que leur ont rapportés des dizaines de milliers de travailleurs exploités à travers le monde, des gens qui ne sont rien parce qu’ils n’ont rien.

« Y a quelque chose de pourri au royaume de truanderie » (Georges Brassens)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua