Affaire Seznec : Faut-il dire la vérité aux imbéciles ?

La question me trotte dans la tête depuis plusieurs jours... Comment ? Mais comment le petit-fils a-t-il pu intoxiquer la France entière avec ses mensonges ? Comment a-t-il osé, non seulement écrire un livre bourré d'inexactitudes, mais encore se farcir des conférences dans tout l'Hexagone ? Sans se douter qu'un jour...

Et bien oui, il a tout simplement été puni par où il avait péché... Sa rage de nous envoyer en rangs serrés sur le forum de Marylise Lebranchu, en décembre 2006, pour descendre le bouquin de Guy Penaud "L'énigme Seznec", cette rage nous a permis de nous connaître les uns les autres, cette rage a engendré un monstre qu'il ne pourra plus jamais mettre en cage : la recherche de la vérité.

Et comme, selon le dicton, quand on cherche, on trouve, on a déjà pas mal avancé. On a même complètement mis son lego à plat. Reste maintenant à le reconstruire. Ce qui ne sera pas une mince affaire.

 

Mais je vous offre très volontiers quelques pistes de réflexion pour votre été...

 

1. Les dollars or

La scène de la terrasse brestoise avec échange d'or entre nos deux compères est à hurler de rire pour ceux qui ont compris. Oui, pour ceux qui ont compris qu'il n'y avait rien à échanger. Car Guillaume Seznec n'avait pas, mais pas du tout 4.040 dollars or en sa possession. Son épouse Marie-Jeanne avait peut-être glané dans sa blanchisserie quelques dollars de quelques officiers ricains, mais on est loin du magot évoqué.

Pour vous persuader que je n'invente pas des fables, je vous conseille vivement la lecture du dernier article de "L'affaire Seznec revisitée" : La cassette des dollars or oubliée à la terrasse chez Lombard. Rien à redire. Preuves à l'appui.

 

2. Guillaume, ce pauvre lampiste...

Comment Denis Seznec a-t-il pu penser que quelqu'un, un jour ou un autre, ne découvrirait pas que son grand-père traficotait dans la Cadillac ? Mais comment ??? Evidemment, il n'avait pas prévu la vitesse du partage des informations sur les réseaux sociaux : ça, pour sûr, il n'avait pas prévu...

Pourtant un petit clignotant rouge s'était déjà allumé quand Bernez Rouz nous a raconté, dans son livre : "L'affaire Quéméneur Seznec / Enquête sur un mystère" aux Editions Apogée, paru au printemps 2005, oui, quand il nous a raconté les trafics de Guillaume et qu'il a balancé son incontournable preuve à l'appui en annexe.

Ce pauvre lampiste... Qui a largement traficoté, non seulement pendant la guerre mais au moins jusqu'en 1920 ! Parce que vous croyez qu'il a pu se l'acheter comment la scierie de Traon-Ar-Velin ? Avec des bons de La Semeuse ? D'autant plus qu'à partir de 1921, le gars Guillaume, au-dessus des lois, se dispense de toute comptabilité.

 

3. Le brain washing

Les esprits faibles qui ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez, les cerveaux amidonnés, ont succombé sans aucun souci au lavage de cerveau du petit-fils : "Mon grand-père, ce héros...." Seulement les esprits faibles et les cerveaux amidonnés, une fois qu'ils ont englouti une info validée "Parce qu'il est si sympathique dans son combat, ce petit-fils, blond et propre sur lui..." les faire revenir sur leur opinion tient de l'ascension de l'Everest ou du miracle de Lourdes.

Raymond Chandler n'est plus de ce monde. Ceci n'est pas un scoop ! Mais c'est bien dommage car il aurait pu nous faire un remake de "Charades pour écroulés". Même si l'action se déroule dans le Finistère et non à L.A., je suis certaine que Chandler nous aurait aidés.

Le petit-fils nous a menti (et là, je reste polie) certes... Mais les autres auteurs avant lui ???? Privat et Hervé en tête avec le drapeau !!! Je n'avais guère confiance en eux, je ne fus donc pas déçue. Mais Claude Bal, ce journaliste de Paris Match, c'est quand même la cerise sur le gâteau avarié. Parce que, entre son bouquin, et le texte de sa demande de requête au Claude, on comprend vite qu'il a succombé aux arguments de la belle Jeanne Seznec pour ne pas parler de son mari (qu'elle haïssait et qu'elle a fini par tuer) histoire de ne pas salir ses enfants. Mais de qui se moque-t-on ?

Je le ré-écris. Oui, c'est très dur de nettoyer l'amidon sur les cerveaux. Jamais Denis Seznec n'a tenté la moindre action contre Michel Keriel quand il a publié "Autour de Seznec". Dont je vous recommande vivement la lecture si vous voulez approcher "en vrai" le vil personnage de François Le Her, père de Denis.

François Le Her a menti lors du procès de Guillaume Seznec, à Quimper, fin octobre 1924. C'est mon opinion. Et pas que la mienne. Il a peut-être même été recruté et payé pour ça. Ce qui nous expliquerait pourquoi il menaçait jour et nuit Jeanne Seznec de dire la vérité sur son père. Tiens, là aussi, Jeanne Seznec était loin d'être une faible femme. Elle avait un sacré tempérament. Et elle reste avec ce malade de François Le Her. Jusqu'à même lui faire quatre enfants. De quoi se poser quelques questions...

 

4. Nous, les Seznec

Mais comment a-t-il pu ??? De vous à moi, je préfère ma place que la sienne aujourd'hui. Comment va-t-il se sortir de toutes les carabistouilles dont son livre est farci ???

Pour mieux comprendre, je vous conseille une fois de plus la lecture du colossal boulot de "L'affaire Seznec revisitée" :

"Nous, les Seznec : contre-enquête rigoureuse ou imposture ?... A vous de juger !"

En nous mélangeant tout, Denis Seznec est le grand précurseur de l'art du "Rainbow loom"... Sauf que ces petits bracelets-là ne lui porteront pas chance !

 

5. Et si l'on parlait enfin de "l'affaire Quemeneur" ???

Faites un test autour de vous. Combien de personnes connaissent le nom du disparu ??? Car c'est le seul nom du suspect qui fait chavirer les coeurs. C'est aussi sur sa seule parole que tout le monde se base pour en rajouter des tonnes. Et on sait ce qu'elle vaut la parole de Guillaume Seznec. Combien de fois n'a-t-il pas été pris en flagrant délire de mensonges ???

En psy, la démarche du petit-fils, et de toute sa famille aussi, car Marie-Jeanne et Jeanne ont suivi le même schéma. Leur démarche a toujours été : "A force de dire et de redire, ils finiront bien par nous croire !" Merci de nous prendre pour des cons. Cela se paye un jour ou l'autre.

Oui, donc en psy, cela s'appelle un transfert négatif. Je m'explique. La famille Seznec a toujours accusé le disparu de tout ce qu'avait fait le suspect. Le trafic de Cadillac, les fausses promesses de vente, j'en passe et des meilleures... Ils ont tapis rouge puisque l'ami Pierre Quéméner n'a pas de descendant hyper médiatisé pour prendre sa défense. Mais ce procédé est honteux. Et plutôt lâche.

 

6. Et maintenant...

Nous sommes quand même plusieurs à nous rebeller devant tant de mensonges éhontés : Bernez Rouz, le tout premier, celui qui a ouvert la brèche. L'affaire Seznec revisitée et ses blogueurs, le forum Justice Affaires Criminelles et les nombreuses questions de ses participants. Et je m'en voudrais d'oublier dans cette liste l'attitude de  Me Denis Langlois sur son blog. Un pur. Un dérangeant. Un auteur qui a publié en 1988 "L'affaire Seznec", livre qui a reçu le prix des Droits de l'Homme en 1989 et dont Yves Boisset a tiré le scénario de son film. Avocat de la famille Seznec pendant 14 ans (et à titre gratuit, merci) il nous révèle qu'il y a un secret dans l'affaire Seznec. Secret que lui-même ne peut nous dire. Secret qui bloque l'accès à la vérité du dossier. Mais Me Denis Langlois incite vivement Denis Seznec à s'exprimer enfin pour clarifier l'affaire.

Alors, c'est tout simple. Que Denis Seznec nous le balance son secret de famille. Et qu'on puisse y voir clair. Depuis le temps qu'on est dans l'obscurité, ce ne serait pas du luxe.

 

Liliane Langellier

N.B. Vous trouverez le même article, mais avec illustrations, sur mon blog.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.