mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 2 oct. 2016 2/10/2016 Dernière édition

François Baroin et le financement des mosquées en France.

Ne nous voilons pas la face au sujet des mosquées.

Aujourd'hui, les maires sont les premiers constructeurs de mosquées.

 

Le financement des mosquées soulève bien entendu une polémique qui risque d'enfler. Dans mon esprit notre état ne pouvait pas légalement financer ces constructions étant donné la Loi de 1905. J'ai donc fait ma petite enquête, afin d'avoir des données précises, et je vous la soumets.

Je dois dire que j 'ai été très surprise, non pas que je sois contre, mais je ne pensais pas trouver cela et je me dis que c'est peut-être la raison pour laquelle notre président veut un débat sur l'Islam, afin de clarifier tout simplement ce qui existe.

(photo Laban-Mattei/AFP).

 

 

La construction d'un lieu de culte pour les musulmans peut être financé à 30% par les pouvoirs publics.

A Créteil, en 2008 une mosquée cathédrale a été inaugurée. Coût 5 millions d'euros. Le député-maire a soutenu le projet par la signature d'un bail emphytéotique pour le terrain, une aide à la construction de 1 million et une subvention annuelle de 100,000 euros (officiellement dirigée vers les activités culturelles).

Ceci s'est fait sans infraction à la loi de 1905 qui dit que la « République ne reconnaît, ni ne subventionne aucun culte ». (même procédé que pour les subventions attribuées aux écoles privées catholiques ou autres, la rémunération des prêtres catholiques en Alsace et Moselle. Egalement en Guyane Française : budget de 800.000 euros du Conseil Général pour la rémunération et frais annexes de 27 prêtres).

Les églises catholiques construites avant 1905 sont à la charge des communes qui en sont propriétaires, en ce qui concerne l'entretien et la restauration avec des aides de l'Etat.

 

 

Il y a actuellement en France(La Croix) :

  • entre 1500 et 1800 mosquées, salles de prière et foyers avec en fait quelques dizaines de vraies mosquées.(insuffisant pour le nombre de musulmans).

  • 45,000 à 60,000 églises catholiques dont 2,000 construites durant les 30 dernières années

  • 3,000 lieux de cultes protestants

  • (moins de 200 synagogues : juste pour info car cela n'entre pas dans le cadre).

     

Les projets de construction de mosquées se multiplient.

Pourquoi, nos élus de tout bord et de tout niveau depuis environ 5 ans sont-ils favorables et aident-ils au financement de la construction et du fonctionnement d'une mosquée ?

  • par intérêt électoral (dans des scrutins serrés). Il est difficile de chiffrer le nombre de personnes françaises ou pas de religion musulmane. (C'est un critère qui est interdit lors des recensements). Selon les sources entre 5 et 10 millions de personnes sont musulmanes ; attention cela ne veut pas dire arabes. (33% se déclarant pratiquants). Les musulmans ne sont pas tous maghrébins, et tous les Maghrébins ne sont pas musulmans. Les français et non-français d'origine étrangère comme les Turcs, Pakistanais, Afgans, Iraniens, Sénégalais, Mauritaniens, Maliens, Indonésiens, Bangladeshis sont en majorité musulmans sans être arabes. (pour comparaison : 2/3 des français sont catholiques d'après la Croix soit environ 40,000,000 - recensement des baptisés catholiques j'imagine)

 

  • par volonté de contrôler d'où vient le financement (Ainsi l'Arabie Saoudite a vu certains de ses fonds bloqués par un organisme dépendant du Ministère de l'Economie qui surveille les flux financiers. Les fonds étrangers représenteraient toujours 50 %.

  • pour améliorer la sécurité et le bien-être des habitants. Plus l'Islam s'officialise, plus il est modéré confirment les policiers. Les dispositifs s'affinent par ailleurs, et les mairies utilisent les activités culturelles de la mosquée.

 

Monsieur Baroin, ministre du Budget, propose une résolution parlementaire détaillant : « le cadre technique et juridique pour permettre aux communes de taille importante, nécessitant logiquement des lieux de culte, de disposer de règles claires en matière immobilière", pour construire des mosquées, à la demande de Nicolas Sakorzy afin de réafirmer « les principes de la République et la laïcité ».

M. Baroin précise que cette résolution -"et la gauche pourrait l'accepter"- "créerait une pression vertueuse sur les mairies réticentes à libérer un terrain, et préciserait les modalités de signature des baux".

"Elle formaliserait également le principe d'un code de la laïcité applicable et utile pour tous les services publics français - hôpitaux, cantines scolaires, équipements sportifs par exemple", a-t-il conclu. (ceci par rapport au port du voile semble-t-il : Le recteur de la Grande Mosquée de Paris s'est déclaré favorable à une résolution parlementaire pour contrer le port du voile intégral en France, question qui fait actuellement débat dans la classe politique et l'objet d'une mission parlementaire.

Monsieur Baroin dit qu'il n'est pas question de modifier la loi de 1905, ajoutant que Le gouvernement n'envisage pas de financer la construction des mosquées en France, clarifiant les intentions de l'exécutif après des propos contraires d'un membre du gouvernement. Sans que l'Etat finance directement la construction des mosquées, il pourrait la favoriser en défiscalisant les dons des fidèles, a-t-il dit, soulignant que cela permettrait également de garantir la traçabilité des fonds.

Sources Le Figaro, La Croix, Le Monde, France soir, internet (photo Laban-Mattei/AFP).

 

 

 

Personnellement, si c'est cela le fond du débat sur l'Islam qui est envisagé, j'aimerais qu'il soit présenté clairement, sans faux-fuyant (Mr Baroin n'est pas clair dans ses explications).

La réaction première pour nombre de français va être : on ne touche pas à la laïcité.

Si on brandit le drapeau de la laïcité comme arme absolue, il ne faudra pas occulter ce qui se passe pour les églises et écoles catholiques.

Finalement, dans ce cas, ce ne serait pas un débat sur l'Islam mais plutôt sur :

la laïcité peut-elle intégrer nos différentes cultures religieuses et traditions et comment ?

Par contre un tel débat pour notre président serait moins porteur de voix.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Quand on parle de laïcité dans le cadre de ce débat envisagé, les réactions sont les suivantes en général :

loi 1905 séparation de l'église et de l'état ; donc cela paraît simple dans son application. Et si l'on ne veut pas approfondir la question ou si on veut s'en servir comme argument définitif, c'est pratique. Fin de la discussion pour beaucoup.

En fait ce questionnement menait ainsi que le point 2 vers : alors, pourquoi avons nous besoin........

(Merci de me dire que cette photo n'a pas été prise en France ?! pour me rassurer)

voir billet : la laïcité racontée aux nuls.

 

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

La Louve ἄλφα

Je dédicace mon blog à mes trois petits-enfants.