Je suis islamo-gauchiste

Je suis islamo-gauchiste.

Ce n’est pas moi qui le dis

comme un surnom qu’on m’aurait donné dans la cour de l’école

je ne peux pas m’en défendre

je ne pourrai pas m’en défaire

alors je dois l’assumer,

en attendant que le temps passe

et que peut-être on l’oublie un jour, avec la maturité qui sait...

 

Je suis islamo-gauchiste

Parce que je ne pousse pas de hauts cris

Quand je vois une femme qui se voile la tête

pour être en accord avec sa foi, ou sa tradition, ou que sais-je encore…

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que je me souviens que mes grands mères et leurs mères, chrétiennes,

se couvraient la tête, à l’église comme ailleurs, parce que ça se faisait

porter un chapeau, un fichu, en ce temps là c’était respectable

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que j’ai grandi avec ces gens qui « ne me ressemblent pas »

en étant persuadé qu’ils me ressemblent

comme un enfant qui ne comprend pas au-delà de :

« tu veux jouer avec moi ? »

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que ma fille un jour a mis un voile sur sa tête

pour faire comme la maman de sa copine

parce qu’elle trouve ça « joli », comme elle dit

et que ça m’a touché, ça m’a fait rire, ça m’a réconforté

parce que cette insouciance m’a fait du bien

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que j’aime l’idée que mes enfants

ne fassent pas de différence entre « nous » et « les autres »

seulement entre « toi » et « moi »

« tu veux jouer avec moi ? »

 

Je suis islamo-gauchiste

Parce que malgré mes origines, françaises, chrétiennes,

je comprends la souffrance de ceux que l’on réduit

à leur origine, à leur croyance, réelle ou supposée,

à un « autre », à un « eux » qui ne serait pas « nous »

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que je pense que c’est cette souffrance, ce rejet, ces barrières

qui ont jeté certains d’entre « eux » dans les bras de la violence

qui ont fait qu’ils s’en sont pris à « nous »

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que je pense qu’on ne peut pas réduire

à une opposition si simple, « eux » et « nous »

un problème, certes réel, mais qui ne s’explique pas

par la religion, ni la tradition, ni tous ces épouvantails

mais par une histoire, une réalité sociale, économique, politique

qui a toujours plongé dans la colère ceux qui en ont fait les frais

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que je connais l’histoire, un peu, la littérature aussi

parce que je me souviens de Germinal

des révoltes du ghetto de Varsovie, de la Révolution française,

de Spartacus et des esclaves révoltés de tous temps,

de Moïse et la fuite d’Egypte, de Jésus face aux Romains,

des premiers chrétiens persécutés, des pogroms et autres massacres,

des résistants d’Europe, des dissidents d’URSS, du Printemps de Prague,

et des autres

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que j’aimerais qu’il en soit autrement

parce que je cherche à comprendre ce qu’« ils » subissent et ont subi

parce que je ne sais pas si à leur place j’aurais fait mieux

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que je pense qu’il est toujours possible

de parler avec l’autre, comme font les enfants

juste « toi » et « moi », sans aller voir plus loin

et que si on est pas « copains », c’est juste qu’on est pas « copains »

et peut-être que ça viendra, peut-être pas,

mais que ça ne fait pas de nous des ennemis

 

Je suis islamo-gauchiste

parce que je ne vois pas de « problème » dans l’islam, pas plus que dans le christianisme, le judaïsme, l’athéisme, le bouddhisme, le shintoïsme, l’animisme, le panthéisme, le pastafarisme...

parce que je suis tolérant, je crois,

parce que je suis laïque, je pense

parce que je suis humaniste, en définitive

parce que je refuse de faire la différence entre « eux » et « nous »

 

Je suis islamo-gauchiste

pour tout ça et bien plus, alors oui je veux bien l’assumer

ce surnom, sûrement méprisant

que tu m’as donné pour me disqualifier

 

car si pour toutes ces raisons je suis « islamo-gauchiste »

 

toi qui m’appelles ainsi, qu’est-ce que cela fait de toi ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.