N°2 Chronique syrienne (A la recherche d'un doudou oublié à Homs...)

 Petite chronique de très courtes scènes de vie quotidienne avec deux familles de réfugiés syriens.


Je suis, il y a quelques jours, parti pour la belgique pour prendre un avion à destination de l’Italie.

Etant tombé malade là-bas je n’ai pu partir et me retrouve à faire ma convalescence en Belgique.

Yara (petite fille de 4 ans) inquiète de ne pas me voir depuis plusieurs jours demande à ses parents où je suis.

Ses parents essayent de lui expliquer que j’ai changé de pays et que j’ai passé une frontière et que comme je suis malade je ne reviens pas tout de suite.

Comme j’avais passé une frontière, comme eux lors de leur exode, dans son esprit, je devais être en Syrie. Elle a donc passé la matinée à faire différents dessins de son doudou, resté malheureusement à Homs. Une fois terminé, elle a demandé aux gens présents lequel de ses dessins étaient le plus ressemblant, a fait inscrire le nom de sa peluche en dessous, a dessiner au verso des grands coeurs pour m’encourager et l’a confié à son père en lui disant d’aller me donner ça et de m’aider à repasser la frontière …

IRagK8W.jpg


Je lance donc un appel au peuple … La peluche s’appelle « Tomate » si j’ai bien traduit, au vue du portrait robot que j’ai envoyé à un archéozoologue et à ami biologiste, il s’agit d’une girafe qui doit faire une quinzaine de centimètres (et pas le bon mètre cinquante comme le laisserait supposer l’échelle de la fleur à coté). Si cela vous dis quelque chose et que vous savez où je peux me procurer cette créature, contactez moi ! :) 

 


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.