CARTE BLANCHE à la SNCF!

Il y a de grands problèmes de société et des plus petits apparemment sans importance. Et pourtant ils en disent long sur le style tyrannique des services "publics". Mais la SNCF est-elle toujours un service public?

La petite histoire, donc, qui vient de m'arriver...En 2013, par deux fois,lors d'une commande de réservations de train en ligne, j'ai subi à chaque fois un bug me disant que le temps imparti avait été dépassé et que, donc, ma commande était annulée. Par conséquent, je refais une commande et coup double!! la SNCF me débite sur mon compte bancaire deux fois la même réservation !

La première fois, la SNCF règle le problème de remboursement en 15 jours. Bon.

La deuxième fois, elle met 4 mois pour me rembourser! Je les menace de les amener devant le Médiateur des Communications Électroniques. Je reçois un courrier où elle me dit qu'il n'y a pas eu de bug mais, toutefois, elle fait un geste "exceptionnel" et me rembourse la somme de 82 euros qu'elle m'a confisqué ou plutôt extorqué.Il n'est pas question, bien sûr, de me rembourser Europe Assistance.

Il faut savoir aussi que dans le deuxième cas, en 24h  le même trajet avait augmenté de 6 euros. Ils ont quand même eu l'amabilité(!) de me laisser choisir le trajet le moins cher (celui qui avait été annulé par eux) quand j'ai dû prendre le train.

Entre temps j'avais envoyé un dossier au Modérateur des Communications Électroniques... qui me le renvoie car ils ne peuvent pas le traiter parce que la SNCF n'a pas signé la Charte des Communications Électroniques!

Pourquoi cette différence de traitement entre le 1er (résolu en 15 jours)et le 2e cas (résolue en 4 mois)?

Combien de clients la SNCF extorque-t-elle? Combien de bugs? Combien de clients qui réclament ou qui se fatiguent et arrêtent de réclamer?

Quelle aubaine pour elle de ne pas adhérer à la Charte des Communications Électroniques!

Voir la liste des adhérents:  http://www.mediateur-telecom.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.