La crise de l'€ vue par un Nul (1er billet:indulgence de mise...)

-Nous avons tous vu l'héroïque Cameron expliquer qu'il venait de claquer la porte d'un "sommet" où on voulait le faire signer de vilaines choses, néfastes pour son peuple.

Il n'avait simplement aucune raison de perdre plus de temps à ce sommet:

En effet la BCE de Draghi va refinancer le système financier (principalement anglo-américain) porteur de la dette des états, jusqu'à "plus soif" et à bas prix.

Les banques peuvent donc continuer à saigner les Etats par des prêts à taux usuraires, faire ensuite leur "tambouille" plus ou moins juteuse

sur ces titres (dérivés, cds etc...): double shot, puis refiler toutes leurs m...s à la BCE, puisqu'en quelques semaines Draghi a déjà abaissé

considérablement ses exigences sur la qualité du papier.

Il suffit d'entendre les cris d'orfraie des journaux anglais et américains de la finance pour comprendre que le seul enjeu (ou le principal ) est de préserver l'intermédiation obligatoire du système bancaire dans le financement des Etats.

-Pour le reste, il s'agit d'habiller cette imposture d'éléments de langage les plus anxiogènes possibles pour que les peuples "saignés" acceptent l'austérité, c.a.d d'être "saignés".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.