le problème de la dette

le problème de la dette © STUDIO DOITSU

 

- Tiens je te rends ton argent.

- Déjà ? Tu es sûr ?

- Oui.

- Ça va pas te poser de problème ?

- Non c’est bon.

- Parce que ça peut attendre, tu sais.

- Oui mais je préfère.

- Mais tu sais de l’argent j’en ai plein, c’est facile pour moi de t’en prêter. 

- Je préfère régler mes comptes avec toi. Si je ne te rends pas cet argent je ne peux pas régler mes comptes avec toi.

- Ah bon tu as des comptes à régler avec moi ?

- Peut-être, j’en sais rien mais si je te dois de l’ argent je ne pourrai pas régler mes comptes si jamais j’en ai.

- Je ne comprends pas ce que tu me dis.

- Si parce que l’argent est le signe d’un pouvoir, l’expression pure d’une supériorité économique et un moyen de pression non seulement sociale mais encore morale et donc une violence politique.

- Mais si je te dis que ça ne me pose pas de problème ?

- Et à moi, tu t’es demandé si ça me posait un problème ? Tu m’as demandé ce que ça me faisait d’accepter ce signe de pouvoir, de ne pas pouvoir réagir à cette expression pure de supériorité économique et de subir cette pression sociale et morale et d’encaisser toute cette violence politique que tu m’envoies dans la gueule ?

- Oui bien sûr que j’y ai pensé, je t’en ai même parlé et je me suis excusé d’avance mais le problème avec toi c’est que tu ne supportes pas qu’on t’aide, voilà, tu ne supportes pas d’avoir besoin de quelqu’un parce que tu ne sais pas dire tout simplement merci.

- Je ne t’ai pas dit merci ?

- Non.

-Sans blague ! Tu veux que je te dise merci ? En plus de tout le reste ?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.