la belle vie

la belle vie © STUDIO DOITSU

 - Qu’est ce que tu fais ?

- chut, je tourne…

- Tu tournes quoi ?

- Un film. C’est une scène tournée sur un plateau

- J’aime bien le jeu d’acteurs

- Oui c’est pour ça que je les ai choisis, parce que dans Playmobil y a play qui veut dire jouer, et mobil qui veut dire se déplacer, agir, donc dès le départ ils sont définis par cette qualité des acteurs, qui est de jouer et de se déplacer pour agir dans des scènes d’actions

- Ok mais là ils font quoi ?

- C’est une action qui fait rien, c’est très dur à faire, surtout pour des playmobils. Parce qu’ils sont tous conçus pour une société harmonieuse où tout le monde fait quelque chose C’est la fonction sociale de l’acteur dans le système

- Donc là on a une situation ?

- Oui. Dans cette harmonie sociale avec toutes les fonctions, quand tu fais rien c’est un problème politique, parce que comment tu vas expliquer aux autres qu’il faut qu’ils continuent leur fonction ?

- D’où la police

- Oui parce que dans cette société harmonieuse, la police a pour fonction de vérifier les fonctions et quand elle voit des playmo sans fonction, ça l’énerve

- Lui il est sans fonction on dirait

- Normalement les noirs sont des DJ dans la société Playmobil et lui non, il est sans fonction. Il n’a pas la gueule de l’acteur dans le système, donc il se fait vérifier ses papiers. Simple contrôle d’identité

- Ok mais pourquoi il y a des CRS?

- Ah ça c’est une nouvelle fonction dans la société harmonieuse. Si Playmobil crée une fonction évidemment il faut qu’elle serve à quelque chose. Le CRS est en fonction, il doit intervenir en fonction de sa fonction dans l’harmonie sociale

- Et il y a un chien

- Ouais

- Tu sais que j’ai un chien ?

- Ah bon ? depuis quand ?

- Depuis hier

- C’est quoi comme chien ?

- Je sais pas, c’est un chien

- Il est comment ?

- Il est beau

- OK mais c’est quel genre de chien ?

- C’est un chien de berger mais comme il n’a rien à garder il est sans fonction.

Avant il gardait ma mère. C’est le chien de ma mère. Elle est morte alors j’ai le chien.

- Merde alors ta mère est morte ?

- Ouais

- C’est terrible

- En même temps c’est la vie

- Ouais

- La vie ça tient à pas grand chose alors bon voilà au bout d’un moment tu peux mourir

- C’est moche quand-même

- Ouais c’est moche. J’aime pas la mort

- Moi non plus j’aime pas trop la mort

- La mort c’est pas une solution

- Non c’est vraiment pas une solution parce qu’après tu peux rien faire. Quand t’es mort, t’es mort

- Ouais

- T’as rien fait tu peux mourir et après t’es mort, tu peux rien faire

- Après ça dépend il y a mort et mort. C’est la manière

- Manière ou pas après personne peut plus rien faire

- Ma mère elle a eu une belle mort

- Mais elle peut plus rien faire

- Ouais mais au moins elle a eu une belle mort

. Et tu vas faire quoi avec ce chien ?

- Je vais le garder.

- Quand t’es mort voilà personne peut plus rien faire.

- Ouais mais bon elle a eu une belle mort. Et elle a eu aussi une belle vie. Quand t’as eu une belle vie parfois t’as aussi une belle mort.

- Souvent même

- Ça pose la question de la belle vie c’est quoi la belle vie…

- Une vie libre, j’imagine. Une vie sans fonction

- Ouais. Pas une vie d’acteur dans le système.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.