Pour ceux qui veulent voir  une moitié de tête chauve, une fille qui dit merci dans sa baignoire, la littérature contemporaine qui n'existe pas encore, un type qui lit dans les bars du Marais et qui rencontre un futur mort, la poussière poétique, les mouches qui empêchent les âmes d'agir,

Michel Sardou au marché de la poésie, pour ceux qui parlent des lions innocemment, qui se réservent une violence pour deux personnes et jusqu'à quand,  qui commencent à voir la ligne bleue des Vosges comme un problème personnel, qui cherchent l'accomplissement parfait dans l'épanouissement sinistre, qui prennent des notes sur les notes dans les livres, qui crachent le feu du début, qui se promènent dans les parcs avec des chiens qui font peur, qui ont un père relatif dans leur rapport,  le nouveau et dernier numéro de la revue RougeDéclic est sorti. Désagréable, éditorial en adieu pas triste de Cendrine Dumatin. Photos, très belles, de Philippe Lebruman. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.