MERCI POUR LA TAMBOUILLE

En deux mots , tout devrait être dit. Mais il en faudrait 100 , ou  1000 , pour énumérer les pièges du  logo "" fait maison "" . Depuis le 15 juillet , la mention doit apparaître pour tous les plats entièrement  cuisinés sur place à partir de produits bruts sur les cartes des restaurants  et traiteurs . But affiché : permettre au consommateur de distinguer , en un clin d'oeil , la cuisine d'assemblage faite à partir de préparations industrielles de la cuisine  confectionnée  à partir produits bruts comme on le fait  traditionnellement dans notre pays . Las , les exeptions sont nombreuses , incitant les cuisiniers à duper le client en toute bonne conscience . La loi permet  ainsi de labelliser ""  fait maison ""  , une quiche  constituée d'une pâte feuilletée industrielle recouverte de cougettes surgelées prises dans un appareil confectionné à  base d'oeufs livrés battus en jerrican . Va comprendre ! Merci de nous prêter deux neurones ......

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.