"Nothing To Hide" Documentaire
Journalistes indépendants
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 févr. 2016

"Nothing To Hide" Documentaire
Journalistes indépendants
Abonné·e de Mediapart

Témoignage de deux lanceurs d'alerte de la NSA

William Binney et Thomas Drake, anciens cadres de la NSA, ont assisté aux dérives de l'exécutif américain après le 911. Ils racontent à NOTHING TO HIDE leur histoire et dresse un tableau inquiétant qui n'est pas sans rappeler la situation actuelle en France. [EXTRAITS VIDEO].

"Nothing To Hide" Documentaire
Journalistes indépendants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Thomas Drake & William Binney © CNN

Dans le cadre du documentaire NOTHING TO HIDE, nous avons interviewé des profils très différents: des politiques avec Isabelle Falque-Pierrotin (CNIL), des juristes avec Ben Wizner (ACLU), des sociologues avec Pete Fussey (Essex University), des pionniers de l’internet avec Louis Pouzin (Datagram)…

 Il y a quelques jours, nous avons rencontré William Binney à la conférence CPDP de Bruxelles. William Binney est l’un des premiers lanceurs d’alerte de la NSA (2002), bien avant Edward Snowden (2013). Avant Thomas Drake aussi (2005), que nous avions rencontré il y a quelques mois.

C'est deux intervenants sortent d'une certaine manière du lot:  leur histoire est unique et ils ont subi comme personne les dérives de l'Etat de surveillance. Avec un paradoxe de taille: devenir des ennemis d'Etat pour avoir... défendu sa constitution.

 Leur histoire personnelle n’entre pas directement dans le cadre de NOTHING TO HIDE, nous avons cependant décidé d’en partager ici quelques passages (l'intégralité des interviews sera mis en ligne après la sortie du documentaire). Nous leur avons demandé ce qui les avaient poussés à devenir lanceurs d’alerte, ce que signifie aujourd’hui être lanceur d’alerte aux Etats-Unis et leur opinion sur le recours à la surveillance de masse en tant qu'experts de la question. Les deux lanceurs d'alerte avaient notamment dénoncé le choix du programme Trailblazer ("bulk acquisition" ou surveillance totale) au dépend du programme Thinthread ("Smart collection" ou surveillance ciblée).

Le constat de ces deux vétérans de la NSA sur les Etats-Unis est sans appel: privatisation des missions de sécurité nationale, gaspillages, fraudes, chasse aux lanceurs d’alerte, Etat profond, torture... D’après ces anciens spécialistes de l'URSS et de l’Allemagne de l’Est, les Etats-Unis (et maintenant leurs alliés) marchent progressivement sur les pas de régimes totalitaires qu'ils dénoncent par ailleurs.

Leur description des décisions du gouvernement américain au lendemain du le 11 septembre n'est pas sans rappeler la situation en France au lendemain des attentats : discours sécuritaire, omniprésence de l'exécutif, collecte généralisée des données, remises en cause de droits fondamentaux, état d’urgence permanent.

 Marc Meillassoux et l’équipe de NOTHING TO HIDE

 Pour rappel, il reste quelques jours avant la fin de la campagne de collecte de fonds pour le financement du documentaire. La cible initiale a été atteinte, il nous reste maintenant à boucler le financement de la post-production. Bande annonce, informations et soutien sur notre page https://www.kickstarter.com/projects/1587081065/nothing-to-hide-the-documentary

EXTRAITS VIDEOS

Pourquoi avoir voulu alerter l'opinion sur le fonctionnement et les agissements de la NSA?

Questions to NSA Whistloblowers T. Drake and W. Binney (PART 1, FR Sub) © Nothing To Hide

Quelles conséquences personnelles pour un lanceur d'alerte aux Etats-Unis?

Questions to NSA Whistloblowers T. Drake and W. Binney (PART 2, FR Sub) © Nothing To Hide

 https://www.facebook.com/Nothing-to-Hide-Documentary-Film-666963573432713/

https://twitter.com/Nothin_to_Hide

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier