Bal tragique en France! Mai 68 exécuté…

Oh la belle unanimité ! Toutes ces belles âmes meurtries, la mine sombre, tous accablés  mais tous solidaires, réunis l’espace d’un instant autour des dépouilles de quelques caricaturistes criblés de balles. Ceux la même que, juste avant le drame, tous détestaient cordialement ou simplement méprisaient de loin ou même craignaient un peu tant leurs coups de griffes pouvaient parfois laisser des cicatrices  indélébiles et ruiner définitivement leur « image ». Au mieux les plus intelligents les toléraient-ils, soupape de sécurité  turbulente mais apte à préserver la turpitude confortable de leur monde conformiste et rabougri.

Ils sont morts, assassinés …Horreur, tristesse, révolte! Mais ce ne sera pas en vain ! Nous allons faire rempart, forts de notre indignation collective, contre cette barbarie qui les a arrachés à notre estime, à notre immense affection…De nos corps s’il le faut ! (Quel est l’imbécile qui a dit cela ? Personne, t’inquiètes, c’est une simple litote …).

Nous qui depuis des décennies luttons vaillamment et avec succès pour endiguer et discréditer tout ce que cette bande d’anarchistes irresponsables  représente, symbolise, sommes là aujourd’hui, tous unis, main dans la main, pour perpétuer, voire même promouvoir leur rébellion permanente contre l’ordre établi, leur indiscipline, leur subversion endémique et  leur « mauvais goût » assumé.

Promis ! Demain la France va changer, les institutions vont changer, la politique va changer…

Demain la république se relève, se rassemble, affirme ses valeurs…Ah non ! Merde c’’est pas ça…!

Si l’on tend l’oreille, d’outre tombe leurs voix murmurent déjà :

Demain plus d’Etat, plus de pantins légitimés par un simulacre de démocratie (« Election, piège à cons ! ») pour prendre les décisions à notre place et servir leurs intérêts de classe au détriment des nôtres, plus de presse aux ordres pour relayer la pensée dominante, plus de dressage systématisé dès la maternelle jusqu’aux portes des usines, des entreprises, de la fonction publique, plus de soumission volontaire ou forcée aux « lois du marché », à la nécessité absurde de « Croissance », à la hiérarchie, à la consommation,… la liste est sans fin ! Et puis surtout, n’oublies pas, il faut  supprimer l’armée,  les « beaufs » (Ahhh, cher Cabu !), la famille, et bien sûr les religions, toutes les religions, et la catholique en tout premier (Cavanna, au secours, reviens!)... Mais qui les entend encore, qui se souvient !?

Alors Mesdames, Messieurs les bien pensants médiatiques, politiciens de tous bords et intellectuels de tous poils, tous autant que vous êtes, magnifiques larmoyants hypocrites, que vaut votre unanime solidarité ? N’allez-vous pas d’abord leur concocter un enterrement de première classe et puis bien tranquillement rentrer dans vos pénates et poursuivre bien tranquillement vos petites affaires bien glauques et bien dégueulasses ? Allez tiens, je me risque ! Je parie pour la seconde hypothèse.

Tiens, cela a déjà commencé : Demain jour de deuil national avec minute de silence (drapeaux en berne pendant 3 jours et tout le tralala..). C’est Choron qui doit se marrer !!!

Et puis après !? Et bien rien, nada ! « Business as usual ! »

Ah si ! La police et l’armée partout, les contrôles renforcés, les libertés individuelles restreintes (enfin ce qu’il en reste), la paranoïa généralisée, l’autocensure péteuse dans tous les médias (il est vrai que là, cela ne va pas changer grand-chose..), le désir d’ordre et de sécurité en forte progression, l’Etat renforcé, la Nation ressoudée, La Patrie, Ahhh La Patrie ! Et puis  Hollande a + 5 points dans les sondages, relancé pour 2017, etc. etc. La gerbe !!! 

Vous vous souvenez en 2007, à Bercy  un certain …….. (Je n’écris plus son nom cela salit ma page) : « Je propose aux Français de rompre réellement avec l’esprit, avec les comportements, avec les idées de Mai 68! » Et bien voilà c’est fait ! Il a gagné, ils ont gagné… Car par delà les corps suppliciés (autant qu’il soit possible d’écarter un instant de mon esprit cette vision) si symbolique il y a, c’est bien l’assassinat des espérances et des combats de cette génération-là qui vient d’avoir lieu.

Et la responsabilité de cette exécution ne peut être uniquement attribuée aux seuls deux tueurs…Au fait qui sont-ils réellement? Il est intolérable, écœurant, totalement désespérant de subir ce défilé de vils tartuffes affichant sans honte leur factice accablement alors qu’un grand nombre d’entre eux sont à la source même de cette barbarie. Plongez en apnée et relisez attentivement ce discours[1]  surtout la partie sur la morale. Tout est là ! Car ce qui s’exprime ici  n’est pas uniquement la pensée nauséabonde d’un monstre de démagogie mais bien plutôt l’affichage public d’une déferlante idéologique jusque là contenue qui depuis lors a tout envahi.

Plus de 50 % des électeurs, près de 19 millions de français  ont voté pour ça ! Comme elle l’avait déjà fait en juin 68 (élections législatives : Droite 394 sièges, gauche 91 avec seulement 20% d’abstention) la France moisie  a tranché et toute la classe politique s’est mise à la courtiser.

Alors aujourd’hui venir se lamenter sur le sort de quelques résistants peu lus (en moyenne moins de 50000 exemplaires vendus) au nom de la liberté de la presse, de la défense de la laïcité et des valeurs de la république devrait nous faire hurler de rire, juste  pour ne pas s’étouffer de rage.

Et pourtant cela va marcher ! L’émotion va comme d’habitude annihiler toute réflexion et la régression, sous couvert de défense de la liberté, va encore gagner du terrain.

Ce matin, bien évidemment en toute désespérance, je voudrais m’adresser à tous ceux qui ce matin brandissent « Je suis Charlie » et leur dire juste ceci :

Votre posture est pathétique et donc émouvante ! Je pense pourtant tristement qu’elle sera vaine, qu’au contraire de ce que vous espérez elle va servir tous ceux qui vous oppressent et que vous n’avez pas encore identifiés. Mais qui sait !? De quel droit peut-on affirmer que le pire est toujours certain ?

Alors, au-delà du slogan, réfléchissez à ce qu’il signifie vraiment ! Imprégnez-vous de ce que vous affirmez de vous-même, de ce qu’est réellement « Charlie », de ce qu’il fut et surtout de l’effervescence sociale et de la subversion à l’échelle d’un pays dont il n’est aujourd’hui qu’un vestige affaibli . Plongez dans cette histoire si proche et si lointaine et allez y pour puiser l’énergie vitale et insurrectionnelle, qui l’espace d’un instant, a fait vaciller l’ordre établi. 

Devenez Charlie !

Le 8 janvier  2015

Singulier.eu

 Retour

 


[1] Campagne présidentielle de 2007-NS discours à Bercy le 29 juin. En ligne ici ! ou en Pdf

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.