Le Grand débat national... la synthèse

Comment toutes vos doléances seront-elles prises en compte ? Nous avons analysé nous-mêmes toutes les données mises à disposition par le gouvernement, et nous pouvons vous dire beaucoup de choses à ce sujet !

Alors voilà, toutes les données de ce débat ont été publiées. Oui, elles sont toutes disponibles. Le moindre mot que vous avez écrit, tout est accessible.

Comme d'autres, nous avons donc commencé à faire une analyse de vos réponses. En commençant par les questions "fermées", celles où vous deviez simplement répondre par oui ou par non, mais aussi les questions "semi-fermées", celles où vous aviez plusieurs réponses possibles, avec parfois aussi une option "Autres". C'est ce qui était le plus rapidement réalisable, et dès la publication des dernières données ce 21 mars, nous vous proposons de consulter nos analyses sur ces questions :

https://oda.notre-grand-debat.fr/

À noter quand même la stupidité du concept : dès la première question de la première thématique on vous demande "Quel est aujourd'hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l'environnement ?". Question intéressante, sauf qu'on ne vous laisse le choix qu'entre quatre réponses ("La pollution de l'air", "Les dérèglements climatiques", "La biodiversité et la disparition de certaines espèces", "L'érosion du littoral"). Et même pas la possibilité d'en cocher plusieurs ! Alors quoi, il faut choisir entre ces quatre là, et aucune autre ? Donc naturellement, la plupart de contributeurs ont coché "Autres", et parfois répondu "Les 4" ou "Les deux premières" ! Comment ces exemples de réponse seront-ils pris en compte dans l'analyse faite par le gouvernement, via de l'intelligence artificielle sans doute ???

Pour les questions "ouvertes" enfin, celles qui comptent des milliers de réponses différentes, nous allons nous appuyer sur l'aide de chercheurs en sciences sociales, parce que s'il fallait compter sur les solutions imaginées par l'État...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.