Le Grand débat national... les épisodes

Savez-vous ce qui est derrière la collecte des contributions en ligne dans le cadre du Grand débat national ?

Épisode 1 : Tout commence le 15 janvier. Le gouvernement a fait ouvrir un site, commandé à la société Cap Collectif.

Qu'est-ce qu'on y trouvait alors ? Une très maigre liste de réunions, organisées par des personnes dont on avait aucune idée de la valeur, et la possibilité d'organiser soi-même une réunion. C'est tout. Pas d'espace contributif, pas de possibilité de s'exprimer, de poser une question. Et cela restera comme ça jusqu'au 22 janvier... Pour quel coût ?

De plus, dès ce jour-là, et encore aujourd'hui, le gouvernement a la bonne idée de payer Google, l'entreprise même qu'il dit vouloir combattre parce qu'elle ne paye pas assez d'impôts en France, pour placer le site en tête de toutes les pages de résultats du moteur de recherche. Alors que ça ne sert à rien évidemment, puisqu'en tapant "grand débat national" par exemple, le site apparaît déjà en tête. De l'argent dépensé inutilement, donc. L'argent du contribuable...

Épisode 2 : le 17 janvier, un site alternatif est né, https://notre-grand-debat.fr

Lui ne demande rien au contribuable. Il ne demande rien à personne en fait. En l'absence d'un espace contributif sur le site du gouvernement, il prend soin de collecter les contributions de tous, de façon citoyenne et bénévole, sur une plateforme parfaitement sécurisée.

De plus, ce site est ouvert à toutes les questions et même à toutes les réponses. Les thématiques n'y sont pas imposées, mais elles s'imposent d'elles-mêmes en fonction des contributions. Les contributeurs peuvent réellement y construire leur propre débat.

Épisode 3 : le 30 janvier arrive le site https://le-vrai-debat.fr

Lui se réclame être un site "Gilet Jaune" en manque de financement, et créé gracieusement par... Cap Collectif.

Une cagnotte y est organisée pour réclamer à tout le monde de l'argent... Cagnotte dont le bénéfice n'est versé ni à une association, ni à une entreprise, mais à un particulier, dont le nom n'apparaît même pas. Elle est réalisée "pour assurer la sécurité du site"... 

Sauf que le 20 février, un mail est envoyé à l'origine de ce site à tous ses contributeurs et comporte des liens qui sont tous défaillants et amènent à une erreur, révélant une énorme faille de sécurité sur le site...

Ce site est fermé aux contributions le 3 mars.

Épisode 4 : la remise des contributions

Le 21 février à 11:46 le site https://notre-grand-debat.fr se voit signifier qu'il doit remettre ses contributions en Préfecture le lendemain, dernier délai... très curieux, quand on sait que le Grand Débat National est officiellement ouvert jusqu'au 15 mars !

Bref, cette remise a été faite, mais le site restera ouvert aux contributions jusqu'au bout, et il fera appel directement à des laboratoires universitaires de recherche en sciences sociales pour faire la synthèse de ses contributions, plutôt que de les confier à nouveau aux services de l'État.

Par ailleurs, il est facile de s'apercevoir que la publication sur Facebook qui annonce la "démission" de Lydie Coulon du projet de https://le-vrai-debat.fr, dont elle était la fondatrice, date de quelques minutes après !

Action concertée et commandée par le gouvernement pour "éteindre" les autres sites de débat ? 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.