notsosama
Whitleblower...
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2021

Recruter à tout prix, concurrence déloyale, le pari dangereux de LVMH. (partie 2/2)

L'heure de la rencontre avec les équipes de la Samaritaine est arrivée. Nous sommes début Février. Les équipes rassemblent des personnes des "ressources humaines", ce terme barbare qui prend tout son sens tant il est évident que les personnes sont utilisées, exploitées, jetées, quand elles ne servent plus.

notsosama
Whitleblower...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le rendez-vous permet aussi de découvrir d'autres personnes : des managers, appelés "team leader", directement responsable de ceux présent sur la surface de vente.
 

Le petit déjeuner placé dans la salle du "Sofitel paris le faubourg" non loin de l'opéra est décent. Viennoiseries et boissons chaudes permettent à toutes les personnes appelé par Mr M de L intérim de faire connaissance avant de rentrer dans la salle, à l'intérieur de laquelle seront projetées quelques images et vidéo pour présenter DFS, la filiale Luxe de LVMH qui s'occupera de la Samaritaine. Le magasin est très brièvement présenté, la rémunération est abordée aussi, la partie fixe du salaire, puis la partie variable. Sur la partie variable, un mic mac pas très clair... A ce moment je me demande si ils sont encore en train de discuter de la chose ou si ils cherchent à noyer le poisson.  

Viens le moment des entretiens individuelle. Nous sommes chacune conviées à rencontrer un team leader et une personne des ressources humaines. Le team leader présente le poste et la chargée de recrutement est plus axée questions sur la motivation etc. Je répète le même discours qu'on téléphone avec Mr M. Petite surface, stand, marque... Je veux de l'expertise produit, de la relation client, je n'ai pas le temps de jongler avec 30 marques, 30 imaginaires et identités marques différentes, encore plus de gammes et de produits. Je sais en quoi consiste ce travail et l'investissement que cela demande. C'est trop de travail pour moi et pas ce que je recherche. LA, le team leader m'écoute, me rassure, il s'agit de travailler pour un stand. Je lui dit qu'en plus, un espace multimarque ne dégage pas le même chiffre qu'un stand ou une marque prestigieuse et que cela impacte directement la partie variable du salaire, et que par conséquent c'est un facteur déterminant. 

Blablabla la rencontre se poursuit, je pars confiante...  
... Ils devraient me rappeler. 

L'intégralité des articles concernant la Samaritaine et mon combat contre LVMH ici :
https://blogs.mediapart.fr/notsosama/blog/250221/liste-des-articles-ordre-de-lecture

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un dirigeant du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO