Noura Bordes
Malheureusement au chomage
Abonné·e de Mediapart

25 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 juil. 2018

GAZA LA PLUS GRANDE PRISON A CIEL OUVERT

Noura Bordes
Malheureusement au chomage
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

GAZA BLOCUS ISRAÉLIEN DEPUIS 11 ANS -

LA PLUS GRANDE PRISON A CIEL OUVERT DU MONDE .....

Texte intégral de la Loi Fondamentale: Israël étant l’Etat-Nation du Peuple Juif
Traduction Yves Jardin pour l'AFPS       (OFFICIALISANT LA MISE EN OEUVRE DE L APARTHEID°

Rendu public: le 19 juillet 2018

Ceci est une traduction intégrale de la version définitive de la Loi Fondamentale: Israël étant la Nation-Etat du Peuple Juif, adoptée par la Knesset le 19 juillet 2018.

Loi Fondamentale : Israël étant l’Etat-Nation du Peuple Juif

1. Principes fondamentaux

A. La Terre d’Israël est la patrie historique du peuple juif, dans laquelle l’Etat d’Israël a été créé.

B. L’Etat d’Israël est le foyer national du peuple juif, dans lequel il réalise son droit naturel, culturel, religieux et historique à l’autodétermination.

C. Le droit d’exercer l’autodétermination nationale dans l’Etat d’Israël est propre au peuple juif.

2 . Les symboles de l'Etat

A. Le nom de l’état est « Israël ».

B. Le drapeau des l’état est blanc avec deux bandes bleues près des bords et une Etoile de David bleue au centre.

C. L’emblème de l’état est une menorah à sept branches avec des feuilles d’olivier des deux côtés et le mot « Israël » au-dessous de celle-ci.

D. L’hymne de l’état est “Hatikvah.”

E. Les détails relatifs aux symboles de l’état seront fixés par la loi.

3 . La capitale de l'état

Jérusalem, entière et unifiée, est la capitale d’Israël.

4. Langue

A. La langue de l’état est l'hébreu.

B. La langue arabe a un statut spécial dans l'état; la règlementation de l’usage de l’arabe dans et par les institutions de l’état sera fixée par la loi.

C. Cette disposition ne porte pas atteinte au statut accordé à la langue arabe avant que cette loi n’entre en application.

5. Retour des exilés

L’état sera ouvert à l’immigration juive et au retour des exilés

6 . Lien avec le peuple juif

A. L’état s‘efforcera d’assurer la sécurité des membres du peuple juif en difficulté ou en captivité en raison de leur Judéité ou de leur citoyenneté.

B. L’état agira dans la Diaspora pour renforcer l’affinité entre l’état et les membres du peuple juif.

C. L’état agira pour préserver le patrimoine culturel, historique et religieux du peuple juif parmi les Juifs de la Diaspora.

7. Colonies juives

A. L’état considère le développement des colonie juives comme une valeur nationale et agira pour encourager et promouvoir leur création et leur renforcement.

8. Calendrier officiel

Le calendrier hébreu est le calendrier officiel de l’état et en même temps que celui-ci le calendrier grégorien sera utilisé comme calendrier officiel. L’usage du calendrier hébreu et du calendrier grégorien sera fixé par la loi.

9. Journée de l’Indépendance et journées commémoratives

A. La Journée de l’Indépendance est la fête nationale de l'état.

B. La Journée commémorative pour ceux qui sont morts dans les Guerres d’Israël et dans l’Holocauste et la Journée du Souvenir de l’Héroïsme sont les fêtes commémoratives de l'Etat.

10 . Journées de Repos et Sabbat

Le Sabbat et les fêtes d’Israël sont les jours de repos instaurés dans l'état; les Non-Juifs ont droit à maintenir les jours de repos lors de leurs Sabbats et fêtes; les détails de cette question seront fixés par la loi.

11. Immuabilité

Cette loi fondamentale ne peut pas être modifiée, sauf par une autre Loi Fondamentale adoptée par les députés.

Benyamin Netanyahou arrive à ces fins par la loi légale et démocratique. Quoi de plus rusé (officialiser l'apartheid légalement), 

Quand à la communauté internationale, rien, nada, incroyable mais vrai aucune abjection, aucune INDIGNATION ! comme si ce texte était un texte comme un autre.

Fort heureusement la société civile française et internationale en prend conscience et se manifeste de différente manière pour que le monde enfin sache ce que le régime de Netanyahou met en place afin de réaliser son  plus grand rêve (le grand Israël) et ce bien évidemment au détriment du peuple palestinien qui se voit retirer tout droit civique, la destruction de leurs biens (maison, écoles, infrastructures, électricité, eau, terre etc).

La dernière action en date en faveur de la demande immédiate concernant la levé du blocus à Gaza est la FLOTILLE POUR GAZA organisés par différentes associations de diverses nationalités.

Une première flottille l'Awda, le navire amiral de la flottille partie cette année de Suède et de Norvège, a été intercepté  et arrêté par la marine israélienne alors que celle-ci naviguais en EAU INTERNATIONALE ce qui bien évidemment est strictement illégale au vu du droit international et ce le dimanche 29 juillet 2018 et détourné vers le port  israélien d'Ashdod.

Son équipage et ses passagers ont été arrêtés et sont actuellement détenus en Israêl.

L'AWDA apportait une cargaison de médicaments dont la Bande de Gaza  manque cruellement, rien absolument rien qui puisse porter atteinte à la sécurité d’Israël au nom de laquelle tant de crimes sont commis.

Mais ces 22 passagers et membres d'équipages, de 16 nationalités différentes dont la militante  Française Sarah Kaatz, apportaient un message bien plus DANGEREUX pour la politique israélienne  : La solidarité et l'espoir. Un espoir qu’Israël cherche méticuleusement à tuer, jour après jour, en continuant à réprimer dans le sang les marches du retour, et en étranglant chaque jour un peu plus la Bande de Gaza.

Malgré tous nos appels auprès de nos députés, Monsieur le Président E.Macron, le Consulat Français à Tel-Aviv aucune réponse, aucun signe,

Plus grave au Consulat Français à Tel-Aviv on nous confirme qu'ils ne peuvent absolument rien faire étant donné que notre compatriote Sarah est sur le sol israélien et que seul ce dit gouvernement peut agir, et en ce qui concerne l'Elysée (silence radio, abonnée absent, aucune consigne) !!!!

Question bête ou naïve mais à titre personnel je ne le pense pas :

* Comment peut-on pactiser à ce point avec le diable ?

* Pour être reconnu sur la scène internationale ?

* Vouloir garder une place de haut niveau géopolitique ?

Malheureusement ce n'est qu'un leurre...

et tout ceci au détriment de tout un peuple mise entre parenthèse, plus grave qui risque de disparaître

Je crois que nos dirigeants ont la mémoire courte, ne jamais oublier que certains ont vendu leurs âmes durant la seconde guerre mondiale. Personne ne doit oublier ce que fut la Shoah et le travail de mémoire est une nécessité absolue mais dans le même temps ne pas se servir de cette mémoire pour donner carte blanche à un régime dont le seul but est la création du Grand Israël et n'a aucun état d'âme à préparer et organiser insidieusement la déportation du Peuple Palestinien.

Monsieur le Président,

nous sommes en droit de pouvoir apporter soutient morale, matériel et toutes autres aides à ce peuple qui se meurt. Israël n'a aucun droit légitime a instaurer ce blocus, Israël bafoue depuis toujours tous les droits éléments de l'homme, bafoue toutes les résolutions de l'ONU, il faut bien que quelqu'un ai le courage de le dénoncer.

VOILA C ETAIT MON COUP DE GUEULE 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85