La Liberté guidant le peuple.

Un monde à l’envers
Accroché comme de vulgaires objets
Sur ce passé passé
A ne jamais vouloir froisser
Cette joie de vivre
Vouée à leurs intolérances
Où je finis par me demander
Ce que j’ai fais
Ce jour là
De vouloir passer par là
Sur cette Avenue de la grande Armée
Avec ses pavés si réputés
Ah !!! je me souviens !
C’était pour aller admirer
Les croquis d’Eugène Delacroix
Qu’il avait faits pour
La Liberté guidant le peuple.
Me laissant comme inoubliable
Ses croquis de Marianne

eugene-delacroix-le-28-juillet-la-liberte-guidant-le-peuple

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.