Haut comme trois pommes

Pas plus haut que trois pommes
Il gambadait déjà dans la nature.
Connaissant tous les coins et les recoins
Où se cachaient les friandises
Qu’elle offrait généreusement.
Détournant son chemin
Si son retard ne lui laissait plus rien,
Vers les jardins des grands pères
Juste de quoi apprendre
De nouvelles histoires
Et s’occuper du jardin
D'arracher quelques mauvaises herbes
Que l’on jetait dans le bac à purin
Tout en goûtant
Quelques carottes ou radis
Juste extirpées de terre.
Quelques fraises
Qui se rafraîchissaient
De cette après midi passé au soleil
Dans le bassin de la pompe
Qui arrosait paisiblement le jardin
Et sur le chemin du retour
Au soleil couchant
Il cueillait quelques fleurs encore ouvertes
Au cas où il n’arriverait pas à la maison
Avant le dernier rayon.

033

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.