Démentes intolérances en souffrance d'impartialité

Triste Monde
En désespérance
Où la violence
Depuis la nuit des temps
Reste quoi que l’on en pense
Comme une espérance de jouissance
Laissant des peuples
Dans l’errance
Où la vie n’a plus d’importance
Laissant la mort
Comme ultime violence
Représenter la justice des hommes
Nous laissant toujours
Dans cet insultant 
Marche ou crève permanent
Où l’enthousiasme se perd
Surtout pour ces dieux sur terre
Pour qui elle a peut d’importance
Pas plus que ces vies
Qui leurs permettent toujours
De faire bombance.

chevalier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.