Sous un ouragan de doutes

A quoi bon se mentir !
Ce serait irrattrapable.
Mais notre goût prononcé
Pour ce besoin de ne jamais
Se laisser aller, à la facilité
Nous pousse toujours
A saisir la balle au bond
Pour faire des revendications
Même si ces mots ne sont que des rêves
Où l’on se bouscule
Pour arrêter de rêver
Et où on panique
Pour je ne sais quelle raison absurde
De plonger
Dans cette réalité
Tant souhaitée
Et où l’on se déchire
De s’y refuser

oeil-ouragan-dorian-garrett-black

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.