Sans restriction de temps

Trop longtemps, toujours trop longtemps
Mais le temps passe en prenant son temps
Malheureusement
Surtout au regard de ce temps
Qui nous est impartie
Et où les regrets 
Nous sont toujours aussi insupportables
Mais où l’on a la nausée
De voir que pour certains
Il ne sera utiliser à rien faire.
Pour que l’on ne puisse
Jamais rien leurs reprocher.
Ouvrir le temps à ce temps présent
Où le monde à ses heures
A tous les gens
Pour leurs permettre de vivre
Sans restriction de temps
Juste en n’oubliant jamais
Le respect des autres
Et que la seule issue 
Qui nous est offerte
Que cela ne leurs déplaise
S’appelle Justice Sociale.

esclave

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.