toiles

Voiles de liberté, abris frêles au vent mauvais

Tissus de fortune de pièces rapiécés en fils ténus que les souffles déforment et font bouffer au gré du voyage

Eclore sous les jupes gaies et odorantes d'une tzigane aux pieds d'or qui danse autour des feux et plonge son corps chaud dans l'eau vivante des rivières

Libérer la sève et suivre en courant ses méandres sur la terre meuble que les pas habitent

Mordre aux étoiles pour illuminer les nuits blêmes.

Féconder la fraternité

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.