Observatoire international des prisons - section française
Organisation non gouvernementale de défense des droits et de la dignité des personnes détenues
Abonné·e de Mediapart

298 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2018

Leur place était-elle en prison?

Alors que la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis connaît une hécatombe, avec quinze décès depuis le début de l’année, l’OIP consacre un dossier aux morts de la prison. Hasard du calendrier, la garde des Sceaux présente au même moment son projet de refonte de la Justice, dont un volet porte sur le sens et l’efficacité des peines. Édito.

Observatoire international des prisons - section française
Organisation non gouvernementale de défense des droits et de la dignité des personnes détenues
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par Cécile Marcel, directrice de l’Observatoire international des prisons-section française

© Grégoire Korganow/CGLPL

Au-delà de la question de savoir si ces morts auraient pu être évitées, c’est l’occasion de soulever une autre interrogation : la place de ces personnes était-elle en détention ? Pour certaines peut-être… encore qu’il est permis de douter de la capacité de la prison à répondre aux maux qu’elle entend combattre. Mais que dire d’Émeric, incarcéré pour un défaut de paiement d’amendes de transport ? De Bilal, atteint de troubles psychiatriques graves et reconnus, qui avait déjà tenté à de multiples reprises de mettre fin à ses jours, incarcéré aux Baumettes après avoir crié « Allahou Akbar » ? De ce père de famille condamné à deux mois ferme pour conduite sans assurance au prétexte qu’il avait déjà un casier judiciaire chargé ? Ils sont les victimes d’une justice qui ne prend pas le temps d’examiner les parcours des vies – souvent cabossées – qui lui sont confiées. Les victimes d’un réflexe carcéral solidement ancré dans les pratiques, que ce soit à titre préventif ou punitif ; et d’un système dont l’offre de prise en charge en dehors de la prison ne cesse de s’appauvrir.

Malheureusement, le projet de réforme pénale annoncé par le gouvernement ne changera rien à ces maux. Il les pointe du doigt, pose un diagnostic parfois juste, mais n’ose s’y confronter. Point, dans la philosophie de ce projet, de remise en cause de la centralité de la prison, de réduction du champ de la justice pénale, de développement des peines qui prévoient un réel accompagnement humain. Point de vision mais des mesures dont les effets ne seront que marginaux, voire contreproductifs.

Sans préjuger du débat parlementaire à venir, que l’on espère sans trop y croire riche et contradictoire, on peut déjà poser le constat amer d’une nouvelle occasion manquée.

  • Découvrir le sommaire du dossier "Morts en prison : silences et défaillances"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn