odette rolland
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 févr. 2021

Rif : Découvertes importantes à Zegzel.

Entretien avec Mustapha El Adak, enseignant chercheur en linguistique et littérature amazighes à l’Université Mohammed 1er à Oujda.

odette rolland
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans une publication, parue dans le numéro 11 (janvier-juin 2021) de la revue espagnole Revista Cuadernos de Arte Prehistórico (“Carnets du magazine d’art préhistorique”)1, quatre chercheurs ont rendu compte des premiers résultats d’une étude préliminaire de gravures rupestres pariétales préhistoriques découvertes en 2012 dans la Grotte du Chameau, située dans la vallée de Zegzel, près de Berkane dans le Rif. Les quatre chercheurs entendent, par leurs notes préliminaires, faire connaître cette nouveauté et attirer l'attention des chercheurs. Cette découverte d’un certain nombre de gravures préhistoriques "figuratives, semi-figuratives et géométriques" sont actuellement à l'étude. 
Pour en savoir un peu plus sur cette découverte et sa portée scientifique, nous avons sollicité Docteur Mustapha El Adak qui a bien voulu répondre à nos questions. Mustapha El Adak est auteur de plusieurs articles sur le corps, la poésie, la phraséologie, etc. Sa thèse de Doctorat porte sur "Le figement lexical en rifain : étude des locutions relatives au corps humain", soutenue en 2006 à l’Inalco, sous la direction de Salem Chaker.

Mustapha El Adak

Tamazgha.fr :Nous avons appris récemment la découverte de manifestations d’art rupestre pariétal préhistorique dans la Grotte du Chameau, située dans la vallée de Zegzel, près de Berkane dans la région du Rif. Pourriez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Mustapha El Adak : Effectivement, l’information a été confirmée par le directeur régional de la culture de l’Oriental (Oujda). Il s’agit d’une découverte  importante de gravures rupestres remontant à l’âge paléolithique dans la célèbre Grotte du Chameau située à Zegzel ("raccourci" en tamazight) dans la commune de Tafoughalt2 : une commune nichée dans le massif des Béni Iznassen qui abrite les plus hauts sommets du Rif oriental, à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Saïdia au bord de la Méditerranée. L’importance de la découverte réside dans le fait que les gravures en question sont considérées comme les plus anciennes en Afrique du Nord, elles remontent à environ 12 000 ans. En effet, la région de Tafoughalt est reconnue à l’échelle internationale pour ses trésors archéologiques et plus précisément pour les études préhistoriques qui y ont été menées, et ce depuis les années 1950 par plusieurs spécialistes en la matière. D’ailleurs, c’est au cours de ces années (1953) que la Grotte du Chameau est classée patrimoine national au Maroc pour son intérêt géologique et spéléologique. 

Zegzel - Grotte du chameau


Si l’art rupestre est assez connu et documenté à travers le territoire amazigh dans les espaces découverts, en revanche il n’est, semble-t-il, pas connu dans les grottes souterraines. Peut-on parler, dans le cas des gravures de Zegzel, d’une découverte qui apporterait du nouveau dans la préhistoire nord-africaine ?

- Partant du principe que l’art rupestre s’exprime sur divers supports (rochers, os, etc.) et dans des espaces à l’air libre ou dans des cavités souterraines, rien n’empêche théoriquement sa pratique dans des grottes en Afrique du Nord. Les découvertes récentes dans la Grotte du Chameau (connue localement sous le nom de "Tasrakkout") que nous venons d’évoquer sont un bel exemple pour les chercheurs qui s’intéressent à cet art, qu’il s’agisse de peinture, de sculpture ou de gravure sur la pierre. Ce qu’il y a à retenir ici, c’est l’apparition de nouveaux éléments confirmant les plus anciennes traces connues de la présence humaine à Tafoughalt. Une présence qui remonte à l’ère préhistorique du paléolithique (entre 12000 et 13000 ans).  Seulement, il y a lieu de préciser que, vu sa forme et son contexte karstique, le site de la découverte ne serait pas vraiment un lieu d’habitat. Les explorateurs parlent plutôt d’un lieu visité.

Gravure de Zezel

Les découvertes seraient actuellement à l’étude… Quelles sont les institutions qui s’en occupent et qu’en est-il exactement ?

- L’étude des éléments de la découverte n’est pas encore définitive, et donc plusieurs détails seront précisés prochainement, surtout au niveau de la nature des gravures qui semblent constituer des représentations figuratives aux motifs fauniques. Les investigations sont menées dans le cadre d’une collaboration de scientifiques appartenant à l’Université Mohammed 1er (Oujda), l’Université d’El Jadida, l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (Maroc) et l’Institut de Paléoécologie et de l’Evolution Sociale de Tarragone (Espagne).

Cette représentation de la Grotte du Chameau a été découverte en 2012. Pourquoi on n’en parle qu’en 2021 ?

- Effectivement, les gravures sont découvertes en 2012 et on a mis presque dix ans pour en parler officiellement. Cela est sans doute compréhensible quand on sait la difficulté de conclure sur la question des fouilles archéologiques qui  demandent du temps et exigent une grande habilité. Cela dit, ne perdons pas de vue la difficile réalité de la recherche scientifique, surtout lorsqu’il s’agit d’un domaine comme celui de l’archéologie. 


Que sait-on de plus sur ce site où se trouve la Grotte du Chameau ? D’autres grottes, comme la Grotte des Pigeons, s’y trouvent d’ailleurs.

- La Grotte du Chameau est située tout près d’un cours d’eau qui traverse les montagnes escarpées des Béni Iznassen pour finir dans la vallée de Trifa. Elle est fermée au public depuis plusieurs années, sans doute pour son intérêt archéologique. Et non loin de là, les mêmes montagnes abritent un autre site archéologique de renommée mondiale. Il s’agit de la Grotte des Pigeons (connue localement sous le nom de "Ifri n unejjar"3 qui, elle aussi, a fait l’objet d’une remarquable découverte en 2010. Les fouilles d’une équipe de recherche maroco-anglaise y révèlent des sépultures de bébés datant de plus de 12 000 ans et une part importante d’objets de parures qui remontent à 100 000 ans. Selon les spécialistes, le trésor découvert compte les parures les plus anciennes du monde. 

Peut-on dire que la découverte de Zegzel ouvre la voie pour l’exploration d’autres sites souterrains en Afrique du nord où les mêmes manifestations rupestres pourraient exister ? 

- Sûrement, la découverte de Zegzel sera une piste à suivre pour explorer d’abord la Grotte du Chameau et ses alentours de façon plus approfondie, ensuite les autres sites souterrains (naturels) partout en Afrique du Nord qui, on le sait, compte plusieurs sites rupestres, lesquels permettront de mieux comprendre l’histoire du peuplement humain. 


Propos recueillis par,
Masin Ferkal.

Lire l'entretien (avec plus d'illustrations) sur Tamazgha.fr

Iznasen

Notes.

(1) : Aouraghe, Hassan; Viñas, Ramon; Ewague, Abdelhadi y Oujaa, Aïcha. “Primeras evidencias de arte rupestre prehistórico en la Cueva del Camello (Zegzel, Berkane, Marruecos)”. Revista Cuadernos de Arte Prehistórico, num 11 (2021): 01-18.

(2) : Plusieurs sens ont été attribués à Tafoughalt dont, entre autres, "la folle", "qui est haut, au-dessus".

(3) : Ifri n unejjar = grotte du menuisier.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal