contre le voile, ça continue

Et ça continue, la France exige que disparaissent ces voiles provocateurs

Née dans une famille d'enseignants de l'Ecole Public, j'avais appris que la laïcité protégeait l'espace public du prosélytisme, en même temps qu'elle séparait l'Eglise catholique de l'Etat et j'avais entendu, mais j'ai mal entendu, qu'elle permettait la cohexistence des religions et la liberté de ne pas croire, comme celle de croire.

A 18 ans, en faculté, je me suis trouvée assise dans l'amphithéâtre à côté d'un prêtre qui avait repris des études et qui arborait au revers de son veston une croix... Au nom de la liberté d'être cela ne m'a ni choquée, ni convertie.

Hier encore, en banlieue, j'ai croisé des femmes croyantes, et voilées. Ca les regarde. Il y a deux façons, d'être quelqu'un, ou plutôt de devenir quelque chose : en étant vous-même, en devenant ce que les autres disent que vous êtes.
Et moi je vois, mais je dois me tromper, des femmes musulmanes qui deviennent ce qu'on dit qu'elles sont, ou qu'elles seraient, des femmes islamistes.

Avez-vous réfléchi à la révolte que vous implantez dans la tête de leurs enfants quand vous désigner du doigt ainsi ces femmes ?

Avez-vous réfléchi que vous êtes en train de fabriquer la guerre civile de demain en transformant de futurs citoyens possibles et révoltés convaincus que la société française jamais, jamais, n'intégrera sa famille, quand cette même société ne s'est pas grattée à coloniser ses ancêtres ?

Si ce n'est mon opinion, c'est le sombre voile dont je vois se recouvrir notre ciel.

Moi, non croyante convaincue, je viens de rencontrer une association ACAT, Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture. Ces chrétiens-là m'ont convaincue, non pas dans une croyance religieuse, mais dans le dévouement pour la diginité de l'autre. Ils n'hésitent pas à tout faire pour sauver un musulman à l'autre bout du monde. Parce que c'est cela la dignité humaine.

Et face à l'indignité absolue des islamistes, répondre mot pour mot par une indignité semblabe, le rejet de l'autre, parce qu'il semble que..., c'est simplement renforcer les conditions de ce que veulent les islamistes, les conditions d'une vraie guerre civile.

On ne peut indéfiniment proclamer de la main droite l'humanité rayonnante et souveraine et semer de la main gauche tout ce qui fera la guerre de demain. Et des enfants à qui on retire tout espoir de dignité s'ils veulent rester ce qu'ils sont, les enfants de femmes musulmanes qui portent le voile, seront demain des adultes révoltés et peut-être haineux. C'est exactement ce que veulent les islamistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.