Interdisez ces mères étrangères d'enfants français que je ne saurais voir !

 Interdisez ces mères étrangères d'enfants français
que je ne saurais voir !

Valls ministre socialiste, invente, quant à lui, de manière implicite et pernicieuse, les enfants "gris".... 

Qui sont-ils ? Des enfants issus d'unions mixtes, un parent français et l'autre étranger en situation irrégulière, plus communément appelé « sans-papiers ».

Quant aux enfants issus d'unions mixtes, un parent français et l'autre étranger qui réside hors de l'union européenne, demandeur de visa c'est enfants gris et gris enfants.

Que dit la loi ? 

En ce qui concerne les visas court séjours :

«La présentation d'un dossier complet n'entraîne pas nécessairement la délivrance du visa. »

Effectivement, le motif de refus invoqué est que : « la demande de visa court séjour présente un risque de détournement à des fins migratoires. »

D'autre part, l’étranger, père ou mère d’un enfant français mineur, se voit délivrer de plein droit une carte de séjour temporaire d’une durée d’un an s’il justifie contribuer effectivement à l’entretien et à l’éducation de cet enfant depuis sa naissance ou depuis au moins 2 ans. Il n’est pas exigé que l’entrée sur le territoire de cet étranger soit régulière !

photo de couverture facebook © patrick photo de couverture facebook © patrick

Ainsi, Odin Mbwingongo, que l'on peut voir à l'âge d'un an devant Ardie sa maman, était un enfant heureux marron clair. Maman serait la pour Noël, elle l'accompagnerait à l'école maternelle, reviendrait le chercher.

Ainsi ses petite camarades de classes verraient que lui aussi avait une MAMAN !

 

Maman ne sera pas la au rendez-vous !
Le 20 décembre 2013, Journée Internationale des droits de l'enfant, je devenais un ces enfants "gris", condamné à la tristesse.

Qu'est-ce que Monsieur le ministre de l'intérieur peut bien reprocher à cette mère de famille ? D'être étrangère ? D'être africaine ? Le contraire me surprendrait.

 

 

Notre fils Odin Mbwingongo, sa maman Ardie Mbwingongo, son papa Patrick Charles,refusons cette ignominie.

 

 

Nous invitons toutes les personnes concernées par la défense des droits des enfants, à ce joindre à nous dans ce combat pour la défense des droits civiques.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.