Lettre de l’union des photo-journalistes grecs

Suite aux attaques violentes de la police grecque envers des photographes et des journalistes ces deux derniers jours à Athènes (lors des manifestations commémoratives de la mort de Dimistris Christoulas, a voir également chez OkeaNews), j'ai traduit une lettre de l'Union des photo-journalistes grecs. J'en publie une partie ici : 

L’Union des photo-journalistes de Grèce [PUG]

L’Union des photo-journalistes de Grèce accuse la nouvelle attaque barbare et non provoquée de la MAT (1) contre les collègues qui ont couvert la manifestation d’hier et d’aujourd’hui à la place Syntagma (2) ; la victime d’aujourd’hui était également le président de la PUG, Marios Lolos, envoyé à l’hôpital avec un « traumatisme et une lésion cérébrale par coups de matraque, ce qui nécessite une intervention chirurgicale »! Nous vous le rappelons : ce n’est pas le premier ciblage envers le président de la PUG, le 15/12/10 il a été frappé à la tête par la MAT, alors qu’il faisait son travail. Notre Union a ensuite attiré l’attention des ministres « de prendre vos responsabilités, parce que nous prédisons de nouvelles victimes. »!

Nous devons également souligner de manière répétée que l’information, pour les mêmes faits de l’époque, est en contradiction avec les assurances fournies par le ministre de l’Intérieur envers les représentants de la PUG lors de notre dernière réunion de Juillet : « les directions politiques et de l’ELAS (3) sont concentrés dans la protection des droits démocratiques et du traitement des informations des personnes du secteur, avec respect, et garantira que les journalistes travailleront librement « .

Les attaques systématiques et récurrentes contre les personnels de la presse, au cours de leur travail, qui empiètent sur les droits humains fondamentaux, ne doivent pas être considérés comme aléatoires, car même une personne de bonne foi pourrait conclure « ce sont des attaques conscientes envers la presse libre, il s’agit d’un effort visant à terroriser les journalistes ».

La suite est chez OkeaNews à cette adresse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.