Ode à Lavezzi

(si vous voulez les images qui vont avec : http://www.poteaux-carres.com/forum/viewtopic.php?f=1&t=19070&start=25#p1055578)

Ecoutez braves gens, le cri est unanime

Brandao ce boucher, Brandao ce méchant

Mérite paraît-il un rude châtiment

Pour venger ces nantis, médiatiques victimes.

 

Auraient-ils oublié, dans leurs sièges dorés,

Ce coup, cette agression, violente et terrible,

Du suédois éhonté, qui pour se dédouaner

Plaida l’accidentel, rhétorique risible ?

 

Ce même, récidiviste, qui compte à son actif

Quatre fois plus de roug' que le vert Brésilien,

Coupable un peu plus tard de ce geste abusif

Qui faillit sans remords défigurer Lovren ?

 

Auraient-ils oublié, aveuglés de clinquant,

Cette lourde semelle qui la cheville plia

Sans foulure ni cassure, comme Thiago Silva

Dont l’auteur fut blanchi, sans autres hurlements ?

 

Cessons la pantomime : la faute est assez claire,

Mais à l’image d’autres, sans haine et sans malice

Pas plus que Sissoko, Brandao n’est cruel.

Au lieu de ce débat, inutile et factice,

Penchons-nous sur celui, véritable cancer

Du foot : simulation, fléau sempiternel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.