Le jour de Frédéric Miterrand, "ancien ministre" (de Nicolas Sarkozy, francophone...)

Journée de la Langue Française: cuistrerie, ignorance et niaiserie par tous les câbles, sur tous les écrans, via tous les micros.

 

Avant-hier, la « journée de la langue française » a été l’occasion d’un florilège…

 

Dès potron-minet, on a eu Frédéric Mitterrand sur France-Inter.

 

La cuistrerie s'est ensuite étalée toute la journée, telle une confiture surchargée de colorants E666 et autres cancérigènes.

 

Au moins ça nous a fait une petite collection...

 

Le prophétique : « Bientôt le futur aura totalement disparu » (Ca, j’aime vraiment bien … )

 

L’indémodable : « Une phrase, c’est un sujet, un verbe un complément » (qui n’est donc pas une phrase … )

 

Le pratique; « C’est pourtant plus simple de dire « Le café est prêt » que « Le café, il est prêt » (encore un "choc de simplification", Valls et Hollande auraient du s’en tenir là, sans toucher au code du travail)

 

Le dépressif : « Le conditionnel, on dirait que ça n’existe plus, et le subjonctif, pour qu’on en parle, comme maintenant on n’a plus de désir pour rien … (comme quoi, le changement c’est toujours pas maintenant … )

 

Bref, la langue française, c’est comme la femme, celle qu’ils ont à la maison n’est rien, par comparaison avec celle qui a sa journée…

 

Sans compter tous ces mots étrangers !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.