Cazeneuve mauvais sociologue et mauvais policier

Si le pouvoir a dit son mépris pour la sociologie, il n'en a pas moins une théorie sociologique du terrorisme et de la radicalisation. Cette théorie, fausse, est à l'origine des mesures qu'il prend pour notre sécurité, à rebours de toute approche rationnelle et réaliste . Ainsi la gesticulation occupe la scène publique. Y a-t-il une action en coulisses? Cazeneuve a-t-il du temps hors spectacle?

 

On se souvient que Monsieur Valls est fâché avec la sociologie. Celle-ci selon lui expliquant le terrorisme, et autres diverses barbaries, serait complice et travaillerait à une culture de l’excuse.

Il a déjà été apporté beaucoup de réponses à ces déclarations obscurantistes… On recommandera, notamment, le petit bouquin de Bernard Lahire :

(2016) Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue "culture de l'excuse", Paris,.`

Pourtant Monsieur Cazeneuve, le ministre de l’intérieur  d’Hollande et Valls, a visiblement une théorie sociologique du terrorisme. Ainsi, quelles mesures annoncent-ils pour mettre le métro en sécurité :

« « Dans les transports en commun », l’accès sera réservé « aux titulaires d’un titre de transport et pièce d’identité».”

Pour attendre de cette mesure une efficacité préventive des attentats, il faut faire l’hypothèse, sociologique, qu’un terroriste est probablement un sans papier, et désargenté au point de frauder le métro… Une variante de l'adage sociologique du bon sens ordinaire: qui vole un oeuf vole un boeuf. Adage sociologique que la sociologie de la délinquance a depuis longtemps infirmé... car la délinquance et la criminalité sont segmentées, et le passage de la petite entreprise individuelle de détail au commerce de gros ou à l'industrialisation, voire la dématérialisation, est  loin d'être la règle. Au contraire la délinquance est segmentée en classes, elle d'ailleurs aussi souvent organisée par des rapports de classes. 

Voir dans les "sans papiers" et les "fraudeurs du métro" le milieu des terroristes, et les privilégier comme cibles de l'action poliière, c'est maximiser un critère sociologique faux et biaisé de la « radicalisation » et du passage à l’acte terroriste, -  l’appartenance à un milieu marginal, pauvre et délinquant  -, et minimiser d’autres facteurs, le recrutement, l’intégration à une organisation criminelle ramifiée, hiérarchisée et financée par les stratèges de la guerre qui est menée contre la population civile française. Curieusement, le pouvoir martèle "nous sommes en guerre" et pourtant ne semble pas prendre en compte l'organisation sociale et économique  de l'adversaire. Il serait certainement plus confortable de n'avoir affaire qu'à quelques petits voyous produits des discriminations culturelles et économiques de nos "quartiers"... mais la réalité logistique, culturelle, sociale, militaire, économique des attentats montre chaque jour que ce n'est pas le cas.. Ces gens louent des voitures, prennent des avions, transfèrent de l'argent, achètent des armes et des explosifs, ont des papiers (et même souvent à plusieurs noms), des agents recruteurs, des employeurs, des formateurs, des officiers traitants. Ils peuvent aussi à certains moments être sacrifiés, de leur plein gré ou non, par les organisations qui les mobilisent et les utilisent.

Monsieur Cazeneuve, aveuglé par une sociologie de bourgeois craignant les « classes dangereuses », croit plus difficile d’avoir des papiers d’identité et d’acheter un ticket de métro que de pratiquer le trafic d’armes, d’organiser financièrement et logistiquement une filière terroriste, de manipuler psychiquement des individus pour les conduire à l’attentat-suicide…

Ou, plus simplement, ne sachant comment combattre efficacement l’ennemi qui frappe régulièrement à Bruxelles, Paris, Madrid, Londres, Abidjan etc., il demande simplement à sa police de faire « plus », même si cette activité supplémentaire et spectaculaire est sans relation avec la lutte anti-terroriste.

Espérons qu’outre cette gesticulation ignare, il ya aussi une action anti-terroriste en France, en prise avec la réalité et inspirée par autre chose que des soucis de propagande et des théories fausses sur la sociologie du terrorisme…

Les syndicats de police regrettent souvent que trop de fonctionnaires soient employés à des gardes statiques ou à "de la paperasse"... Cazeneuve semble avoir l'intention de transformer de nombreux policiers en contrôleurs des transports publics...  Quelqu'un s'occupera-t-il, en heure supplémentaires, de lutter contre les réseaux terroristes, leurs recruteurs, leurs artificiers et logisticiens, leurs cellules dormantes, leurs relais dans le banditisme, le trafic d'armes et de drogue,  leurs informaticiens, leurs fournisseurs en armes, leurs propagandistes et leurs financiers (qui circulent peut-être en Mercédès avec chauffeur, ont peut-être des papiers diplomatiques et des boutonnières ornées ...hypothèses sociologiques que le pouvoir n'a pas retenues...).

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.