Les poupées du FN, ou la Télé ventriloque, une manipulation ordinaire.

 

C’est la pub la plus nulle de la télé du moment.
Un (e) journaliste de TF2 ou Antenne 1 rencontre inopinément (c’est-à-dire sans idées préconçues) une personne ordinaire sur un trottoir d’Hénin-Beaumont de Floranges ou d’ailleurs et recueille son « témoignage » :

 

«  - J’avais un vieux collier retrouvé dans un tiroir de ma grand-mère, je croyais qu’il était en Or, je l’ai envoyé à Or- FN… »

 

Non, je me trompe c’est le spot  d’avant, voilà celui de cette semaine :

 

« Moi, je suis de gauche, j’ai toujours voté à gauche, ma grand-mère et mon grand-père votaient à gauche, mais là maintenant, non vraiment j’ai voté FN, c’est pas parce que… hein.. Parce que non je suis pas raciste et tout ça, mais c’est pas comme si..,  à.., que.., ou ?? Alors oui, j’ai voté FN.. »

 

Et quand il ou elle se promène ce(tte) journaliste de FR6 ou M3, ce n’est jamais un électeur du Front de Gauche qu’il rencontre… Jamais un militant et électeur fidèle au PS ou à un maire « apolitique », jamais un umpiste bon teint… ni un brave facho, skinhead tatoué croix gammée défenseur de la famille et bouffeur de "guenons".

 

Non, un spot publicitaire doit toujours présenter le même message.

 

C’est toujours quelqu’un qui pour la première fois vote FN, qui était à gauche, qui n’est pas raciste (ou même ne « s’intéresse pas à la politique) et qui « poussé à bout », « parce qu’il faut quand même que ça change » a : oui, mais ça veut pas dire que, mais quand même.

 

Bref, TF3, A1, FR6, M2, Canal 12 etc… font de la ventriloquie. Ils nous agitent une marionnette : le brave type ou la bonne ménagère de dynastie rouge, ou rose, qui décompense et vote FN…


Cette marionnette est un pur produit de publicité télévisuelle, même si probablement elle reflète quelques électeurs qui lui ressemblent.

 

Pourquoi n’agitent-ils que celle-là.

 

Pourquoi pas d’interview d’un écolo qui a décidé de compagnonner avec le Parti de Gauche ?

Pourquoi pas d’interview d’un communiste qui assume sa solidarité mal récompensée avec le PS ?

Pourquoi pas d’interview d’un (e ) jeune qui vote PS malgré tout, parce qu’au moins « ils ont fait le mariage pour tous » ?

Pourquoi pas d’interview d’un fils de communiste qui se réjouit d’avoir voté comme son père et conservé la mairie « au parti » ?

Pourquoi pas d’interview d’un bijoutier qui a voté Copé pour qu’il y ait plus de caméras de surveillance ?

Pourquoi pas d’interview d’un étudiant qui vote pour la première fois et a fait la campagne du PG ?

 

Parce qu’aucune de ces interviews ne sert la stratégie médiatique du moment : banaliser le fn, en faire le repère du moment politique et laisser croire qu’il n’y a plus qu’un paysage simplet : le FN ou « les républicains »…

Qu’importe si les "républicains", pour beaucoup d’entre eux ne le sont plus ou ne l’ont jamais été…


Si Copé ne sait pas que les citoyens des DOM-TOM sont aussi citoyens que les autres, si Ayrault manipule la répression pour créer le désordre contre les manifestations, si Valls gère des "populations" selon leur vocation à être déplacées ici ou là...


En tout cas, surtout, il ne faut pas parler du Front de Gauche, ni plus largement de l’extrême gauche.


Et tant pis si ça défigure la réalité socio-politique de la France.

 

Après tout, la télé ce n’est pas fait pour connaître le pays, ni le monde, c’est fait pour promouvoir des marques. Et la marque qu’ils ont repérée, celle dont ils veulent « faire tendance », c’est le FN. Le FN à bigoudis, chemise à carreaux, un peu en surpoids avec l'accent du Nord, de l'Est, du Var ou d' l'Hérault, ou un pull breton à rayures marines est "trendy"...

 

La ventriloquie d’extrême droite n’est pas seulement horripilante et mensongère, c’est aussi une marque d’infamie que gardera la télévision de cette semaine pour longtemps.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.