L'intimidation du Prix Nobel de la littérature Svetlana Alexievitch

Svetlanana Aliexivitch, fait partie du Conseil de coordination qui a été initiée par Svetlana Tikhanovskaya, président élu en exil à Vilnius, Lituanie. Tous les membres du Conseil sont désormais arrêtés ou exilés. Reste Svetlana Alexiévitch

Svetlana Alexiévitch parle aux journalistes qui sont venus la soutenir © tut.by Svetlana Alexiévitch parle aux journalistes qui sont venus la soutenir © tut.by

Dans la journée du 9 septembre, En bas de l'immeuble où vit Svetlana Alexievitch, la voiture de l'Ambassadrice de Suède, devant la porte d'entrée- des journalistes. 

Et sur la page de PEN club biélorusse un message d'urgence de Svetlana Alexievitch :

«Il n'y a plus aucun de mes amis au Conseil de coordination. Tous sont soit en prison, soit jetés au-delà la frontière, expulsés à l'étranger. Aujourd'hui, ils ont pris, le dernier, Maxim Znak.
Avant tout, bien avant ils nous ont pris le pays. Les meilleurs d'entre nous se font enlevés.

Mais à leur place des centaines de nouveaux viendront. Ce n’est pas le Conseil de coordination qui s’est révolté. C'est le pays entier qui s'est soulevé.

Je veux répéter ce que je dis toujours. Nous ne concotions pas un coup d'État. Nous voulions éviter une scission au sein de notre pays. Nous voulions qu'un dialogue commence dans la société. Loukachenko dit qu'il ne parlera pas avec la rue. Mais la rue, ce sont des centaines de milliers de personnes qui sortent tous les dimanches et tous les jours. Ce n'est pas une rue. C'est le peuple. Les gens sortent avec leurs jeunes enfants parce qu'ils croient qu'ils vont gagner.

Je veux aussi faire appel à l'intelligentsia russe, appelons-la ainsi à l'ancienne. pourquoi es-tu silencieuse? Nous n'entendons que de rares voix de soutien. Pourquoi restez-vous silencieux quand vous voyez un petit peuple fier se faire piétiner? Nous sommes toujours vos frères.
Et je veux dire à mon peuple que je l'aime. Je suis fière de lui.

Mais, là, de nouveau, un inconnu sonne à ma porte ... "

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.