le retour de Cazuhac et compagnie

Comment l'ancien monde revient à la charge, après le Benalla de l'été 2018 ?

Regardons un peu le train de ce ministre, ancien Président de l'Assemblée Nationale, décidé par Jupiter. Sachant que Jupiter veut un nouveau monde, sans aucune imperfection.

Benalla, 1er échec, donc on revient au temps de Cahuzac, de Sarkozy, de phobies fiscales, de phobies administratives, de mensonges à la presse. Puis faisant son temps, les mensonges se transforment en vérité, du style j'ai pas de comptes bancaires à Singapour.

Ici, ancien Président de l'Assemblée Nationale, aux comptes peu surveillés, remplacé par Mr Ferrand, qui a aussi des soucis judiciaires, devenu ministre par accident. Madame est le dindon de la farce. Elle s'affiche avec lui, il y a des jaloux dans le milieu. On ne mélange les torchons avec les serviettes. Cette manie de dépenser à tout va, aux frais du contribuable, cela se paye en justice. Jupiter le saura à ses dépens.

Tout l'environnement est hostile à l'accusé, tous des menteurs, j'ai la vérité infuse. Mais à force de se comporter comme ses prédécesseurs qui ont fini en justice, le ministre va tomber. Jupiter se retrouve dans la configuration du général Pierre de Villiers, qui a bien combattu contre Bercy. Jupiter hésite, l'écologie et l'économie sont ennemies. Il faut tout bétonner, détruire la bioversité entre autre, payer les chasseurs.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.